Soudaná: Les autoritÚs veulent reprendre la main

Le Conseil de sécurité et de défense du Soudan a déclaré lundi l'état d'urgence dans l'État du Darfour-Occidental, donnant aux forces régulières le mandat d’adopter toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux combats armés qui ont entraîné 18 décès. Ce Conseil, dirigé par le Président du Conseil souverain Abdel Fattah Al-Burhan, a tenu une réunion d'urgence. À l'issue de cette rencontre, le ministre soudanais de la Défense, Yassin Ibrahim Yassin, a annoncé la création d’un Comité supérieur. Au moins 40 personnes ont été tuées et 58 blessées dans des affrontements tribaux depuis samedi à El-Geneina, capitale de l’État. Des affrontements tribaux ont déjà eu lieu en janvier au Darfour, faisant plus de 200 morts, près de deux semaines après la fin de la Mission de paix conjointe de l’ONU et de l’Union Africaine (Minuad). El-Geneina avait payé le plus lourd tribut, avec plus d’une centaine de morts, 132 blessés et 108 000 déplacés, selon OCHA. Le gouvernement de transition mis en place après la chute d’Omar el-Béchir, a signé en octobre un accord de paix avec plusieurs groupes rebelles. Mais certains groupes insurgés du Darfour n’ont pas signé. Le ministre de la Défense a également annoncé lundi « la formation d’une Haute commission » chargée de « traiter les violations » de l’accord.

B.S.H.

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/05/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité