Libye : Situation toujours confuse

Le maréchal Khalifa Haftar a assuré le 27 avril avoir obtenu le « mandat du peuple » pour gouverner la Libye, promettant de poursuivre son offensive contre Tripoli. Appuyé par un parlement de l’est de la Libye, il s’oppose au gouvernement d’union nationale (GNA) de Tripoli, reconnu par l’ONU. Son message télévisé a été diffusé par le bureau des médias des forces armées libyennes.

Khalifa Haftar y déclare avoir « accepté le mandat du peuple libyen » et abolir le GNA dans les zones sous contrôle de l’ANL. Son annonce fait suite à un discours télévisé, le 24 avril, dans lequel il prônait un régime militaire. La réaction du GNA ne s’est pas faite attendre. Il a dénoncé le 28 avril un énième « coup d'État » de son rival, qu’il qualifie également de « farce ». « Un nouveau coup d'État qui s'ajoute à une série d'autres ayant commencé il y a des années ».

Selon le GNA, le maréchal Haftar, qui tente depuis avril 2019 de s'emparer de Tripoli, veut « dissimuler la défaite de ses milices et de ses mercenaires » et celui « de son projet dictatorial ». Le conflit entamé en avril 2019 a déjà fait des centaines de morts et plus de 200 000 déplacés, selon certains observateurs.

B.S.H.

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 25/02/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité