Soudan du Sud: Nouveau chapitre ?

Attendu le 18 avril puis le samedi 23 avril, Riek Machar, ancien chef rebelle, est finalement arrivé à l’aéroport de Juba après deux années d’exil. Il a immédiatement prêté serment pour reprendre ses fonctions de viceprésident du Sud-Soudan, le plus jeune État du monde, un poste qu’il avait abandonné en 2014 pour se lancer dans la rébellion. Le retour de cet opposant juré de Salva Kiir, l’actuel chef de l’État, a été souhaité par les États Unis, parrain du Sud-Soudan, et mené sous la houlette des Nations unies. En effet, pour Washington, les deux leaders politiques devaient s’accorder afin de permettre à leur population « de guérir de ses blessures » du fait de la guerre civile partie de Juba pour s’étendre à tout le pays, avec une connotation ethnique, Machar et Kiir appartenant aux deux principaux groupes humains du pays, Nuer et Dinka. Ce retour devrait donc permettre aux deux dirigeants de faire fi de leur égo afin de s’entendre et former un gouvernement d’union nationale. Mais pour cela, le dépôt des armes dans les deux camps demeure un préalable. Un premier pas que ni l’un ni l’autre ne veut se risquer pour l’instant à franchir.

Ange TIÉMOKO

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 15/04/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité