Burkina Faso : LĺÚducation, lĺautre secteur important que priorise Roch Marc Christian KaborÚ

L’éducation est pour le chef de l’État Burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, une priorité nationale malgré les défis sécuritaires et financiers du moment. En effet, l’éducation absorbe 30% du budget national, un exemple rare dans le monde. La vision du chef de l’Etat est d’aboutir à une transformation structurelle de l’éducation, d'assurer une éducation de qualité pour tous et de promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie. Les objectifs sont l’alphabétisation et la scolarisation de tous les enfants burkinabè, une réforme des enseignements post-primaires pour former une partie de la population aux métiers, et le renforcement de l’enseignement technique et professionnel.

A l’occasion de la conférence internationale du Partenariat mondial pour l’éducation à Dakar en février 2018, le chef de l’Etat a décliné sa vision sur le rôle de l’éducation qui doit conduire le continent et le Burkina sur la voie assurée d’un développement durable et de prospérité.

Réalisation La mise en œuvre des engagements du président contenus dans le PNDES progresse de manière satisfaisante depuis 2016. Dans le cadre du renforcement de l’offre éducative au niveau du préscolaire et du primaire, il faut noter plusieurs actions :

- la construction de 89 blocs de deux salles de classes du préscolaire sur une prévision de 170 blocs, dont 56 en 2017 ;

- la construction de 1 263 salles de classes sur 4 353 attendues en 2020 pour la résorption de salles sous paillotes ;

- la construction de 1 643 salles de classes sur 7 250 attendues en 2020 pour normaliser des écoles à trois classes ;

- le recrutement de 90 agents d’encadre- ment au profit du préscolaire ;

- le recrutement de 5 780 instituteurs ad- joints certifiés au profit du primaire dans le but de renforcer le personnel enseignant et d’améliorer le ratio d’encadre- ment ;

- le renforcement effectif de la gratuité de l’éducation primaire et son caractère obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 11 ans, notamment à travers la dotation de 100% des élèves du public d’un cartable minimum ;

- l’éclairage par le projet d’éclairage photovoltaïque des écoles et centres de santé, de 140 écoles sur une prévision de 200 ;

- la formation continue de l’ensemble des enseignants du primaire et de 100% du personnel d’encadrement du primaire ;

- la mise à disposition de vivres aux élèves de 228 communes sur les 316 concernées par le transfert de 18,883 mil- liards de francs CFA exécutés à hauteur de 72,15% ;

- l’exécution complète du montant de la subvention de 354 millions de francs CFA accordée pour la scolarité des filles nouvellement inscrites au CP1 ;

- la prise en charge des frais de scolarité des filles en difficulté pour un montant de 15 000 000 franc CFA, avec 428 filles prises en charge à raison de 35 000 FCFA par fille.

Recrutement au préscolaire et au primaire D’importants recrutements d’enseignants ont été effectués. Le nombre de moniteurs d’éducation de jeunes enfants est passé de 3 181 en 2015/2016 à 3 852 en 2016/2017,  soit  un  accroissement  de 21,1%. Ces effectifs prennent en compte le privé. Au niveau du public, 45 moniteurs d’éducation de jeunes enfants ont été recrutés. Ce nombre est resté constant conformément au plan de recrutement. Quant aux éducateurs de jeunes enfants, 30 ont été effectivement recrutés sur une prévision de 30. Concernant le primaire, les recrutements ont permis de porter le nombre d’enseignants au cours des mêmes périodes de 69 148 à 74 747, soit une progression de 8,1%. Le nombre d’instituteurs adjoints certifiés (IAC) recrutés en 2017 est de 5800, soit 3 000 sur mesures nouvelles et 2 800 sortants des Ecoles nationales des enseignants du primaire (ENEP).

Dans le post-primaire et le secondaire, au 31 décembre 2017, les actions réalisées ont permis de porter le taux d’achèvement de 24,24% en 2016 à 32,95% en 2017, pour une cible de 30,2%. Depuis 2016, les constructions ont concerné : 409 nouveaux collèges d’enseignement général (CEG)

- 55 lycées ;

- 394 blocs de deux salles de classes pour le post-primaire ;

- 25 nouveaux laboratoires dans 25 pro- vinces pour le développement de l’enseignement scientifique.

En 2016/2017, on compte au post-primaire en moyenne 58 élèves par classe et au secondaire 45 élèves par classe, contre   respectivement   61   et   43   en

2015/2016. Pour l’ensemble des établissements du post-primaire et secondaire, 76,3% disposent de latrines fonctionnelles, 60,1% disposent d’eau potable et 43,3% sont électrifiés. Ces proportions étaient respectivement de 71,6%, 57,4% et 40,5% en 2015/2016.

Au titre des recrutements au post-primaire et au secondaire, le nombre de professeurs est passé de 24 202 en 2015/2016 à 25 086 en 2016/2017, soit un accroisse- ment de 3,7%. Le nombre d’enseignants recrutés en 2017 est de 1 620 (850 pro- fesseurs de collèges d’enseignement général, 676 professeurs certifiés de lycées et collèges d’enseignement général, 48 professeurs de lycées et collèges d’enseignement technique, 46 professeurs certifiés de collèges d’enseignement technique).

Promotion de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle En vue d’améliorer l’offre et la qualité de la formation professionnelle, les autorités ont achevé les travaux des centres de formation professionnelle de Ouargaye, Dano, Nouna et Gourcy. La construction des centres de Saponé et Bagré est en cours, alors que les travaux de construction de 7 collèges d’EFTP, 2 lycées techniques régionaux et de 2 lycées professionnels sont lancés.

En 2017, les études techniques et architecturales ont été validées et les dossiers d’appel d’offres (DAO) pour le recrute- ment des entreprises sont en cours d’élaboration pour la construction de deux lycées professionnels, de deux lycées techniques et de sept CETFP.

Les bourses scolaires de retour après 20 ans de suspensions Le retour des bourses scolaires dans le système éducatif burkinabè, découle d’un engagement du chef de l’Etat. Le 20 mars 2018, le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation procédait à la remise de ces bourses, après 20 ans de suspension, à 8272 élèves dont 4400 filles du post-primaire et du secondaire.

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 29/07/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité