Libye: Obama mÚdecin aprŔs la mort

Ma pire erreur aura probablement été de n’avoir pas mis en place un plan pour « l’après » au lendemain de ce qui fut, je pense, une intervention justifiée en Libye ». Depuis le 11 avril, ces propos de Barack Obama, tenus sur la chaîne américaine néoconservatrice, Fox News, passent en boucle dans les médias. Ils arrivent après que le président ai reconnu, en septembre dernier, que Washington avait une responsabilité dans le chaos dans lequel la Libye se trouve, et que les États-Unis et leurs alliés français et britanniques auraient pu faire plus après la mort de Kadhafi, en octobre 2011.

Aujourd’hui, les milices rivales et l’État islamique se sont emparées du pays. Pour remettre de l’ordre, l’ONU et les pays intervenus il y a cinq ans, soutiennent le processus de mise en place d’un gouvernement d’union, avec comme Premier ministre Fayez al-Sarraj nommé le 30 mars mais contesté. Il n’en fallait pas moins pour faire d’Obama un médecin après la mort.

Ses propos ont fait siffler les oreilles de l’ancien chef de l’État français, Nicolas Sarkozy, accusé par le président américain d’avoir voulu être en première ligne dans le conflit libyen. Il n’avait pas manqué de lui répondre le 19 mars par un cinglant « je ne veux pas polémiquer avec Barack Obama, dont chacun sait que l’action n’est pas son fort. »

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/05/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité