18 pays africains en réflexion à Abidjan sur la thématique du continuum Education-Formation

Abidjan abrite depuis le lundi 6 et ce jusqu’au mardi 7 novembre 2017, un séminaire inter-pays sur l’approfondissement de la thématique du continuum Éducation-Formation. Et ce sont 18 pays africains membres de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) qui prennent part à ses travaux de réflexion pour approfondir ensemble et mutualiser leurs expériences en vue de favoriser une meilleure qualification  professionnelle des jeunes et ainsi faciliter leur accès à l’emploi.

Présidé par le secrétaire d’État chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle Mamadou Touré, ce dernier n’a pas manqué de traduire sa joie pour cette initiative dans le domaine  du Développement  des Compétences Techniques et Professionnelles (DCTP), un concept lancé par l’ADEA qui vise à promouvoir des politiques et des pratiques innovantes en Afrique en matière d’enseignement et formation , de mutualisations des réflexions  et de savoir afin de permettre à un maximum de jeunes et d’adultes d’acquérir les compétences dont ils auront besoin pour s’insérer durablement dans le monde du travail. « Il convient d’encourager les efforts du pôle dans ses activités, car malgré des taux de scolarisation en croissance continue dans nos pays, tant au primaire qu’au secondaire, les populations de plus en plus jeunes sont confrontés à une forte proportion d’enfants en âge de recevoir l’éducation de base et qui se trouvent, hors du système scolaire », a déclaré le secrétaire d’Etat, avant de préciser qu’en Côte d’Ivoire, ces jeunes hors du système scolaire formel sont estimés à 1,9 million et représentant 43% des enfants de 6 à 16 ans.

Au cours de ces deux jours de travaux, les experts des 18 pays présents seront invités à décrire, selon un modèle de présentation, d’analyse et d’évaluation commun à tous, le dispositif que son pays aura choisi de valoriser et la manière dont il sera mis en œuvre et en fin, les décisions prises par les responsables nationaux des politiques d’éducation et de formation pour développer le dispositif choisi en vue d’en tirer les conséquences en terme de définition d’une politique nationale. « Je voudrais vous exhorter et vous encourager à mener des réflexions fructueuses sur les systèmes d’acquisition de compétences, de manière holistique pour l’avenir de nos jeunes, qui doivent participer activement au développement de nos économies », a souhaité Mamadou Touré.

Pour rappel, la conférence des Ministres qui s’est tenu en juillet 2014 à Abidjan, avait défini le programme de travail du pôle de qualité jusqu’en 2017. Et conformément à ce programme, le pôle a approfondi la thématique de la « Formation des formateurs » qui c’était tenu en 2015 lors de la conférence des Ministres de Kigali (Rwanda) et celle du « Continuum Education-Formation » tenu en 2016 au cours du séminaire des experts à Abidjan. Les conclusions de ce séminaire avaient décidé de consacrer les activités du pôle de qualité 2017 à ce même thème, en demandant à chaque pays participant au séminaire d’approfondir un des dispositifs du continuum (5 thématiques au total) qu’il a décidé de mettre en œuvre.

Anthony NIAMKE

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité