Abba Eban : « L’essentiel est de sauver l’année »

Le Président du Mouvement pour l'union des enseignants de Côte d'Ivoire (MUNECI), Abba Eban, appelle à plus de rigueur dans la mise en place des mesures sanitaires pour le retour des élèves en classe.

Aujourd’hui, les autorités demandent le retour en classe après quasiment un mois à la maison pour les élèves. Croyez-vous que cela soit trop tôt ?

Ce n’est pas trop tôt. Plusieurs pays africains ont également entamé le retour en classe des élèves. Nous disons simplement que cela doit se faire dans le respect des mesures sanitaires. Le personnel administratif, les enseignants et les élèves doivent pouvoir finir cette année scolaire en toute sécurité. Il ne faudra pas privilégier l’achèvement des programmes au détriment de la santé des acteurs du système éducatif. Nous demandons donc au ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de tout mettre en œuvre pour que les cours reprennent dans les meilleures conditions.

Selon le ministère, la reprise des cours tiendra compte des acquis des cours à distance. Comment jugez-vous ce programme ?

La formule n’a pas été profitable à tous. On ne peut pas aller faire des examens en étudiant comme ça. Il faut de vrais cours de mise à niveau. Tous les élèves n’auront pas les mêmes chances avec le coronavirus. Les autorités veulent sauver l’année et chaque pays fait avec les moyens dont il dispose.  Dans la capitale et les grandes villes, « Mon école à la maison » a marché. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) y sont accessibles. Mais ce n’est pas le cas pour de nombreux élèves à l’intérieur du pays et dans les zones rurales. Il y a des endroits du pays où on ne peut pas avoir accès à Internet. La mise à niveau sera très importante, surtout pour les élèves en classe d’examen.

Croyez-vous que les résultats scolaires vont être mauvais à cause de la Covid-19 ?

Ce virus n’a permis à aucun pays de se préparer. Ce que nous observons, c’est que les horaires prévus pour les cours à distance étaient insuffisants. Une ouverture des écoles pour les élèves en classe d’examen leur permettrait d’y participer avec un niveau acceptable. Si on ouvre les écoles uniquement pour les CM2, 3èmes et Terminales, cela permettra d’observer les gestes barrières. Avec un mois de cours de mise à niveau, ils pourront composer en toute tranquillité, mais les résultats vont être forcément moins bons que ceux des années passées. L’essentiel est de sauver l’année.  

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 25/06/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité