Dr Abolé Syvain Offo : « Il faut augmenter le budget de la santé »

Dans cet entretien, Dr Abolé Syvain Offo, 1er délégué aux relations intérieures du Syndicat national des cadres supérieurs de la santé de Côte d’Ivoire (Synacass-CI) explique ses inquiétudes et donne des solutions pour assainir le système sanitaire ivoirien.

Vous avez représenté les cadres supérieurs de la santé de Côte d’Ivoire au dialogue sur le financement de la santé. Comment se sont déroulés les débats ?

Il faut dire que pendant les panels sur la Couverture maladie universelle (CMU), nous avons posé un problème de visibilité au sujet de cette assurance. Parce que nous nous inquiétons énormément quant à sa mise en œuvre.

Au niveau des partenaires financiers, à quoi peut-on s’attendre ?

Les partenaires financiers seront toujours là pour le financement de la santé en Côte d’Ivoire. Certains se retireront, mais il en aura toujours. Toutefois, ils viendront toujours poser des conditionnalités. Voici notre première inquiétude. Il faut que nous ayons les moyens de financer notre système, sinon nous serons soumis à certaines conditions.

La Côte d’Ivoire peut-elle financer son système de santé sans apport extérieur?

Le budget alloué à la santé est de 5,7% du total, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande 15%. Les débats que nous menons consistent à trouver des solutions. Il s’agit de voir aujourd’hui comment faire des investissements dans le secteur. J’ai discuté avec des partenaires techniques et financiers pendant le dialogue. C’est là que nous avons compris que ces partenaires arrivent avec leurs conditions. Il faut donner l’opportunité à l’État des mettre ses propres moyens en place. Les partenaires financiers ne doivent pas être trop exigeants.  À notre niveau, il faut mettre en place une unité de coordination de tous les projets de tous nos partenaires. Mais, surtout, il faut une bonne gouvernance. C’est très important. Dans le cas contraire, cela ne peut pas être rassurant pour les partenaires.

Peut-on être optimiste ?

Si les recommandations mises en place sont respectées, à savoir hiérarchiser les centres de santé, en suivant la pyramide sanitaire et en responsabilisant les chefs de service que l’État de Côte d’Ivoire nomme, vous allez voir que tout ceci va marcher.

1 600 milliards de francs CFA pour le secteur, c’est quand même élevé...

Difficile de dire si oui ou non cette somme pourra être réunie. Nous disons qu’il y a beaucoup à faire. Mais il faut y croire.

Entretien réalisé par Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 13/08/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Zone de turbulences

Nous y revoilà ! Entre deux repas, les Ivoiriens auront droit à leurs lots rebattus et ressassés de séductions, de dénigrements et de cris de ralliement, via ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité