La FEREADD apporte son soutien au projet de gestion écologique des déchets d’équipements électriques et électrotoniques (D3E) et des pneus usagés

La plateforme des Organisations de la société civile (OSC) ont remis officiellement, le jeudi 12 septembre 2019 à Abidjan, leur déclaration de soutien au ministère de l’environnement et du développement durable dans la cadre du projet de la gestion écologique des déchets d’équipements électriques et électrotoniques (DEEE ou D3E) et des pneus usagés.

« Nous, Organisations de la Société Civile ivoirienne (OSC) intervenant dans les problématiques liées à l’environnement et au développement durable, réunies le 12 septembre 2019, réaffirmons notre engagement à accompagner le Gouvernement ivoirien à lutter contre les déchets dangereux et à contribuer à la mise en œuvre du projet   de gestion écologique des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE)/(D3E) et pneus usagés de Côte d’Ivoire », a déclaré l’OSC, par la voix de son coordonnateur, M. Jules Koffi Loukou, par ailleurs PCA de la Fédération des réseaux et associations de l’énergie, de l’environnement et du développement durable (FEREADD), structure initiatrice de cette cérémonie qui avait pour thème « Ensemble, contribuons à une gestion écologique des déchets d’équipements électriques et électroniques et des déchets usagés ».

Le projet de gestion écologique des déchets d’équipements électriques et électrotoniques (DEEE ou D3E) et des pneus usagés, initié par le ministère de l’environnement et du développement durable, se veut donner une réponse adéquate à la question des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) qui constitue un véritable danger pour l’environnement et la santé des populations.

Selon le coordonnateur du Programme national de gestion des déchets au ministère de l’environnement, M. Jacques Koffi Kouassi, ce projet qui a démarré depuis le 4 août 2019 par une phase expérimentale, bénéficie de l’expertise de la Société générale de surveillance (SGS) et la Société africaine de recyclage (SAR) à travers trois modules. Notamment l’identification et l’enregistrement de tous les produits d’équipement électrique et électronique, la récupération auprès des fabricants, exportateurs et importateurs de l’écotaxe sur ces produits et la mise en place de la filière de gestion à travers la construction de centres de collecte et d’unités de traitement des D3E et des pneus usagés.

« Le projet se met en place petit à petit. La preuve, nous enregistrons environ 80 certificats Ecoredevance déjà émis et payés par les opérateurs économiques », indique M. Jacques Koffi Kouassi.

Selon un rapport conjoint rédigé en 2019, par les Nations Unies, les Forum économique mondial et le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable, chaque année, quelque 50 millions de tonnes de déchets d’équipement électriques et électroniques ne sont pas traité. Quant aux pneus usagés, c’est 17 millions de tonnes qui sont générés chaque année dans le monde selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

Ainsi, pour la FEREADD, cette déclaration officielle à l’endroit du gouvernement ivoirien, vise à l’accompagner dans la mise en œuvre de ce projet capital qui aura un impact positif sur la protection de l’environnement, la promotion du social et le développement de l’emploi vert, dont plus de 5000 emplois sont prévus.

Anthony NIAMKE

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 25/06/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité