Alhouceine Sylla (APRHCI) : « Les TIC et les Mines sont l’avenir »

Lundi prochain, environ 200 000 candidats connaîtront leurs résultats du bac. L’occasion pour l’Association des professionnels des Ressources humaines de Côte d’Ivoire (APRHCI) de communiquer sur les filières vers lesquelles il faut s’orienter.

Dans quelques jours, les résultats du baccalauréat 2019 seront connus. Suivra l’étape de l’orientation. Aujourd’hui, quels sont les nouveaux secteurs d’embauche en Côte d’Ivoire que vous conseillez aux étudiants ?

D’abord, ce que j’aimerais conseiller aux nouveaux bacheliers, ce sont les filières des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Aujourd’hui, toutes les entreprises ont besoin d’un informaticien. Les communicateurs sont au centre du développement des sociétés. Il y a également la gestion commerciale et les mines et la géologie.

Il y a quelques années, les Mines et la géologie n’étaient pourtant pas des filières conseillées

Effectivement, parce que les débouchés étaient très rares. Cela l’est toujours aujourd’hui, d’ailleurs, mais pluss pour très longtemps. L’activité minière s’est beaucoup développée en Côte d’Ivoire. Les entreprises s’installent et ne vont pas arrêter de le faire. C’est un secteur qui est donc en plein développement. Sans oublier que le sous-sol ivoirien n’a pas encore livré tous ses secrets. En plus de cela, je conseillerais aux étudiants les Ressources humaines.

Pourquoi cette filière ?

Parce que, tout comme les filières que je viens de citer, les Ressources humaines sont de plus en plus au centre des entreprises. Les responsables ont conscience aujourd’hui de la valeur humaine dans le développement de leurs structures, dans un monde qui est de plus en plus concurrentiel.

Il y a eu plusieurs réformes apportées au milieu de l’Enseignement supérieur pour l’adéquation formation / emploi. Croyez-vous que cela ait porté ses fruits?

Oui. Le gouvernement a fait beaucoup d’efforts dans ce sens. Des efforts que nous saluons. Les établissements nouent maintenant des partenariats avec les entreprises. Il faut développer encore plus cela.

On dit souvent qu’il faut mettre les hommes qu’il faut aux postes qu’il faut. Est-ce aussi votre avis ?

Il serait difficile de généraliser. Chaque entreprise fait son recrutement selon ses besoins. Toutefois, il serait naïf de croire qu’on n’utilise pas de procédés dérobés pour recruter. Mais il faut dire que les entreprises se tournent de plus en plus vers les cabinets de recrutement. Et tout le monde doit se demander aujourd’hui, comment trouver la bonne personne quand on sait que le diplôme n’est qu’une présomption de connaissances. Certains optent pour la connaissance de la pratique.

Entretien réalisé par Raphaël Tanoh

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité