« Nous allons interrompre le ramassage des ordures à Cocody »: Barthe Armel Douali

Barthe Armel Douali exige leurs arriérés.

Dans cet entretien, Barthe Armel menace d’arrêter le travail s’il ne sont pas payés.

Comment se déroule votre collaboration avec le nouvel opérateurdésigné pour la gestion des ordures en Côte d’Ivoire ?

Nous avons signé des contrats avec une structure de collecte d’ordure à Cocody. C’est avec elle que nous travaillons depuis. Mais il faut dire que la situation n’est pas reluisante. Nous enregistrons pour l’heure des arriérés. Cela fait 9 mois que nous ne sommes pas payés.

A quoi cela est-il dû ?

L’opérateur n’a simplement pas tenu parole. Nous n’avons été payés que lors du premier mois de service. Selon ses explications, nous n’avons pas pré-collecté le volume d’ordures qu’il souhaitait. Or, il n’a jamais été question dans le contrat de respecter un certain volume d’ordures. On nous parle de 16 650 tonnes. Il n’a jamais été question de cela.

 

Combien vous doit-on aujourd’hui ?

L’opérateur doit nous payer à hauteur de 10 millions FCFA par mois. Ce qui fait donc des arriérés de 90 millions de FCFA.

 

Combien de pré-collecteurs êtes-vous à travailler à Cocody ?

Nous sommes autour de 1200 pré-collecteurs. Et nous avons déjà informé les autorités ainsi que l'Agence nationale de gestion des déchets (Anaged) de la situation. Cela ne peut plus durer.

 

Envisagez-vous des actions ?

Oui, à partir du 23 octobre prochain nous allons faire grève, si rien n’est fait. Nous allons cesser de pré-collecter les ordures dans la commune de Cocody. La structure qui nous engage a sous-traité avec l’opérateur charge de la gestion des déchets ménagers. Nous savons que l’Etat verse la redevance aux structures, alors il faut que les structures nous payent à leur tour.

Pourquoi l'Agence nationale de gestion des déchets ne travaille pas directement avecla Fédération des pré-collecteurs et prestataires de service urbain de Côte d’Ivoire ?

La seule fois que nous avons pu échanger avec l’Anaged, elle a dit obtenir le marcher de l’Etat deCôte d’Ivoire avec un cahier de charge bien définit et que nous n’y figurons pas. Elle nous a donc orienté vers l’Etat de Côte d’Ivoire pour qu’il redéfinisse les choses.

Mais les ménages continuent de vous payer, ce qui ne devait pas être le cas.

Ce ne sera plus aux ménages de nous rémunérer si nous parvenons à nous faire payer correctement pas les structures avec qui nous sous-traitons.

Comment êtes-vous rémunéré par les ménages ?

Nous avions des contrats privés avec les ménages, et nous étions rémunéré mensuellement. Nous avions aussi des contrats avec des mairies.L’Etat a décidé que les ménage ne paye plus nos services. Nous attendons donc qu’il s’en occupe maintenant.

Comment voyez-vous l’avenir des pré-collecteurs en Côte d’Ivoire ?

Le métier de pré-collecteur, est un métier très noble. Nous nous sommes engagées a allé vers les ménages afin de collecter les ordures.   Nous avons contribué ainsi à lutter contre l’insalubrité en Côte d’Ivoire. Le nouvel opérateur lui, ne vas pas vers les ménages, il ne s’occupe que des grands axes. Qui viendra prendre les ordures dans les ménages ?La population n’est pas habituée. C’est nous qui pouvons aller vers les ménages. Nous sommes une société privée.

Est-ce que l’Etat de Côte d’Ivoire vous reconnais en tant que société de ramassage d’ordure ?

La fédération des pré-collecteurs et prestataires de service urbain de Côte d’Ivoire est née depuis 1989, avec 6000 adhérents. C’est une société privée qui compte 13 entreprises, dont une entreprise par commune.  Cela fait 29 ans d’expérience. C’est dix ans après qu’on a décidé de se fédérer pour mieux défendre nos droits. Nous ne sommes pas une entreprise fictive,Nous sommes reconnus par l’Etat. On a même été formépar la ministre Anne Ouloto pendant 1 ans 6 mois.

Entretien réalisé par Raphaël Tanoh

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité