Fonction publique: Les inspecteurs du travail menacent d’arrêter le travail

De gauche à droite, Lucas Abouo secrétaire général de l' USYNTCI et Olivier Missa secrétaire général du SYNINTRASCI.

Trop c’est trop ! Les inspecteurs du travail ne veulent plus attendre. Au cours d’une conférence de presse co-animée ce mardi à Yopougon, ils ont appelé le gouvernement à signer le décret d’application leur octroyant des indemnités dans le cadre de leur fonction. « Nous sommes là pour fustiger l’inaction de nos autorités, face aux conditions difficile de vie et de travail des inspecteurs de travail », a signalé Olivier Missa, secrétaire général adjoint du Syndicat national des inspecteurs du travail de Côte d’Ivoire (SYNINTRASCI). Soutenu par Lucas Abouo, secrétaire général de l’union syndicale des inspecteurs du travail de Côte d’Ivoire (USYNTCI), M. Missa a signifié que cela fait « 5 ans 2 mois que la loi numéro 2015-532 du 20 juillet 2015 portant code portant code du travail a été adoptée. Nous attendons la signature du décret d’application de ladite loi qui alloue des indemnités aux inspecteurs de travail ». À l’entendre, plusieurs démarches ont été menées auprès de la Primature, de la Fonction publique, sans succès. « Le gouvernement reste de marbre », a déploré Olivier Missa. D’après son co-conférencier, Lucas Abouo, secrétaire général de l’Usintci, les inspecteurs ont l’impression d’avoir été abusés par le gouvernement. « Nous avons été oubliés dans le payement des primes covid-19 », a ajouté M. Abouo. Avant de demander à l’actuel Premier ministre, Hamed Bakayoko, de se pencher sur leur problème. « Nous saluons la nomination de Son excellence Hamed Bakayoko au poste de Premier ministre et souhaitons qu’il aide afin les inspecteurs de travail à obtenir leurs indemnités », s’est étendu Lucas Abouo. Devant la grogne de leurs camarades, selon les deux conférenciers, ils déposeront un préavis de grève dans les jours à venir.  « Nous menons des visites axées sur le respect des consignes de travail, et dans le cadre du projet d’indemnisation des travailleurs licenciés dans le cadre de la covid-19, les inspecteurs du travail sont au premier plan », a mentionné le conférencier qui insiste sur les primes covid-19.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 24/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité