Éléonore Blassiri Brou : Coiffeuse reconnue malgré elle

éléonore Blassiri Brou envisage de conquérir l’Afrique avec les Nappy Locks.

La démarcation est le propre des génies, et ce n’est pas Brou Blassiri qui nous dira le contraire. Spécialiste de cheveux crépus et des dreadlocks, elle compte parmi les entrepreneures novatrices dans le domaine de la coiffure.

Jeune, pétillante, pleine de projets, Éléonore Blassiri Brou, alias Lova Blassiri, porte fièrement ses locks. Un style de coiffure dont elle est devenue, sans le vouloir, l’une des promotrices en Côte d’Ivoire et ailleurs dans le monde.

Comme un cheveu sur la soupe Alors qu’elle se donne les moyens de réaliser son rêve avec une formation en communication d’entreprise et une autre comme présentatrice télé à l’Institut des sciences de la télécommunication (ISTC), le destin la projette dans la coiffure. « Par la force des choses », intriguée par les difficultés que rencontrent ses congénères pour entretenir leurs cheveux crépus, Lova décide de se documenter et se passionne pour la question. Son « amour » pour les cheveux crépus l’a donc conduite à une forme de professionnalisation et une idée apparemment irréalisable s’est transformée en un véritable « business » pour la jeune femme.

Designer Elle se découvre aussi des talents de designer et se met à confectionner des modèles, lançant dans la foulée sa première ligne de vêtements mixtes, Wainot. L’expérience est concluante. Après des « tâtonnements», son concept de « coiffure protectrice » voit le jour et ne tarde pas à séduire un public en quête d’authenticité. En 2014, le business prend  forme et l’entreprise NappyLocks, dont elle est la fondatrice et la gérante, voit le jour avec une trentaine d’employés. Le succès est immédiat. En 3 ans, 3 salons ouvrent à Abidjan, ainsi qu’une représentation à Lomé, au Togo, et une autre à Ouagadougou, fermée depuis. À Paris, où la demande est de plus en plus forte, Lova Blassiri, la trentaine, a entamé les démarches pour une  ouverture prochaine. Avec son équipe, elle œuvre au quotidien pour offrir des coiffures « économiques, de longue durée et qui préservent les cheveux et le cuir chevelu » de ses clients.

Malick SANGARÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/12/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Yamoussoukro : À quand le transfert effectif ?

La ville de Yamoussoukro n’est en réalité la capitale politique de la Côte d’Ivoire que de nom et sur papier. Du Président Henri Konan Bédié &agrav...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité