Assurance santé: Le personnel soignant fustige l’arrimage CMU-Mugefci

Le personnel soignant est unanime sur les difficultés rencontrées dans l’application de la CMU.

L’association la couverture maladie universelle (CMU) et la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire pose problème. Après les enseignants, ce sont les travailleurs du secteur santé qui se plaignent.

Depuis le démarrage effectif des prestations de la couverture maladie universelle (CMU), les fonctionnaires n’arrêtent pas de se plaindre. En cause, l’arrimage difficile avec la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (Mugefci). Hier, c’était au tour du personnel soignant d’interpeller les autorités sur cette situation. Au cours d’une conférence de presse animée à Yopougon, la Coordination des syndicats du secteur santé (Coordisanté), la plateforme santé et le Syndicat national des cadres supérieur de la santé de Côte d’Ivoire (Synacassci), ont égrené les difficultés rencontrées par les fonctionnaires sur le terrain. « Indisponibilités de bons CMU, bons CMU non servis dans les officines, indisponibilité de médicaments CMU dans les pharmacies des hôpitaux et dans les officines agréées ; circuit du patient méconnu et fastidieux, méconnaissance des établissements sanitaires conventionnés dans les localités, bons Mugefci non servis aux fonctionnaires non détenteurs de la carte intelligente, etc. », a énuméré hier Boko Kouao, porte-parole de la Coordisanté. Cette situation, à l’entendre, a nourri la grogne des fonctionnaires. Face à cette situation, d’après le personnel de la santé, des rencontres d’échanges ont été initiées avec les acteurs principaux du programme de la couverture maladie universelle, dont le président du conseil d’administration (PCA) de la Mugefci, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), le point focal de la CMU. Des tournées syndicales d’après Boko Kouao, ont été entamées, dans 36 localités de l’intérieur du pays du 06 au 22 décembre 2019. Des tournées qui ont permis de recueillir les difficultés des fonctionnaires.  L’arrimage CMU-Mugefci, comporte des engagements. Dans ces engagements, a expliqué Boko Kouao, comporte des décisions controversées prises par le PCA de la Mugefci depuis le démarrage de la CMU. « À savoir, la réduction drastique de la liste des médicaments remboursables par la Mugefci, passant de 3600 à 1 400 molécules ; l’imposition aux fonctionnaires de l’acquisition obligatoire de la carte mutualiste dite intelligente avant de bénéficier facilement des prestations statutaires de la Mugefci ; imposition de cotisation complémentaire de 5000 FCFA au régime de base de la Mugefci, afin de bénéficier des prestations ordinaires », a mentionné M. Boko au nom du personnel soignant de Côte d’Ivoire.  Tout en dénonçant la mauvaise foi du PCA de la Mugefci, Boko Kouao demande aux autorité l’application du décret qui fait de la Mugefci une assurance complémentaire obligatoire pour les fonctionnaires. « Par conséquent, le Plateau des prestations du régime de base de la Mugefci doit être élargi aux consultations, examens biologiques, explorations, maternités, opérations, hospitalisations, médicaments NPSP à l’hôpital et les évacuations sanitaires, afin de compléter valablement les prestations de la CMU dans les établissements publics hospitaliers. « Arrêter la violation du droit réglementaire du fonctionnaire mutualiste, en distribuant gratuitement la carte de membre à tous les assurés ; réviser la liste complète des 3 600 médicaments remboursables par la Mugefci, en prenant en comptes les médicaments CMU », a noté Boko Kouao. Kpan Mouty, le président de la Plateforme a ajouté qu’il interpelle la Mugefci pour les défaillances rencontrées sur le terrain.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 27/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité