En ce moment

  • Assainissement : un développement d’urbanisme au service de la côte d’Ivoire – Lire la suite
  • JFPI : 18 ans après, qui va succéder à Navigué ? – Lire la suite
  • Navigué Konaté, président sortant de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI) – Lire la suite
  • Jeunesse FPI : Le test de la mobilisation – Lire la suite
  • Prix Houphouët-Boigny 2019 : La crise Ouattara - Bédié s’invite – Lire la suite
  • « Gnambros » : il faut sonner le glas – Lire la suite
  • Conseil de l’Entente: Brainstorming sur la sécurité – Lire la suite
  • Vincent Toh Bi : La bête noire des « Gnambros » – Lire la suite
  • Marché : La BAD émet une obligation sur le marché américain – Lire la suite
  • E-commerce : Yatoo et Afrimarket baissent le rideau – Lire la suite

JFPI : 18 ans après, qui va succéder à Navigué ?

JDA 19/09/2019

Ils étaient cinq au départ. Ils ne sont plus que trois à vouloir succéder à Navigué Konaté, à la tête de la Jeunesse du front populaire ivoirien (JFPI) depuis 18 ans. Honorat Djanwé a désormais le soutien de deux autres candidats, qui se sont retirés en sa faveur. Il aura en face de lui Guillaume Vavi et Ferdinand Gnan Lia.  Deux candidats tout aussi ambitieux que lui et qui ont déjà fait leurs preuves auprès de la jeunesse du parti.  Après avoir sillonné les bases des militants pendant un peu plus de deux mois, ils seront face à ces derniers les 21 et 22 septembre au Palais de la culture afin de solliciter leur suffrage. Un rendez-vous important pour un parti qui évolue désormais sans allié.

  • Traite humaine : Le Koweit, l’autre Enfer

    JDA 12/09/2019

    Les campagnes, au niveau national et international, contre l’immigration irrégulière se multiplient, mais le phénomène est encore très en vogue. Les chemins du désert et de la Méditerranée sont de plus en abandonnés pour d’autres cieux. Notamment le Koweït. Un pays pétrolier qui affiche sa prospérit...

DÉBAT & OPINIONS

Trois questions à

Quelles sont les caractéristiques des personnes travaillant dans les filières de l’immigration vers le Koweït ?

Généralement, ceux qui servent d’appât auprès des candidats à l’immigration sont des personnes qui n’ont pas de grand niveau d’éducation mais qui savent s’exprimer en arabe, en français et en anglais. Ils sont donc des intermédiaires. Mais on compte  également des personnes avec un niveau d’études supérieures, qui deviennent les collaborateurs des agences installées au Koweït.

Combien proposent-ils comme salaire pour appâter leurs victimes ?

Ils proposent des travaux domestiques avec des salaires allant de 300 à 400 000 francs CFA mensuels. De façon générale, ils respectent les accords de base avec les immigrés. Mais il arrive qu’une fois sur place plusieurs migrants, pour des raisons et difficultés diverses, soient contraints de fuir leurs patrons et se retrouvent dans un cercle infernal, quand ils ne deviennent pas eux-mêmes des intermédiaires.   

Ou se retrouvent en prison…

Appelé la déportation, la prison migratoire appartient à l’État koweïtien. Les migrants prisonniers y sont pris en charge. Certains sont transférés dans d’autres prisons après un procès. Une fois libérés, ils sont rapatriés dans leur pays d’origine. Dans ce genre de cas, les factures sont à la charge de  l’employeur initial. Mais certains migrants prennent eux-mêmes en charge les frais de leur retour au pays.

SPORT

  • Assistance vidéo : Stop ou encore ?

    JDA 19/09/2019

    Présente depuis deux ans sur la planète foot, la Video assistance referee (VAR) devait apporter la stabilité en enrayant les imperfections dans les décisions arbitrales. Finalement, elle ne suscite que polémique et cela risque de nuire à l’image de ce sport roi.

  • INTERNATIONAL

  • L’Hebdo - édition du 19/09/2019
    Voir tous les Hebdos
    Edito
    Par Raphael Tanoh

    « Gnambros » : il faut sonner le glas

    1 200 milliards de francs CFA : c’est ce que les ménages ivoiriens dépensent chaque année pour se déplacer d’un point à l’autre. Le ...


    Lire la suite
    JDF TV L'actualité en vidéo
    Recevez toute l’actualité

    Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité