En ce moment

  • Ciel lourd – Lire la suite
  • Transport : Course sur la lagune – Lire la suite
  • Fluidité routière : encore du chemin à parcourir – Lire la suite
  • Axe Abidjan-Ouaga : À l'assaut de la citadelle terroriste – Lire la suite
  • Emmanuel Niamien Ngoran /« Être le poulain de Bédié ne suffit plus » – Lire la suite
  • Air Côte d’Ivoire La flotte se renforce – Lire la suite
  • Financements : des obligations synthétiques pour dynamiser le marché – Lire la suite
  • Sibiri Djomopnin Koné: Le géant naissant du biodégradable – Lire la suite
  • SECTEUR DU LOGEMENT : ENCADREMENT EN COURS – Lire la suite
  • Présidentielle au Rwanda : Et de 3 ? – Lire la suite

Transport : Course sur la lagune

JDA 20/07/2017

Long de plus de 500 Km, le plan d’eau lagunaire d’Abidjan, n’avait jamais suscité autant de convoitises. Face à cet espace longtemps sous exploité, l’État de Côte d’Ivoire a décidé, en février 2015, de mettre fin au monopole de la Société des transports abidjanais (SOTRA) et d’approuver deux conventions de concessions de services publics par bateaux bus à deux opérateurs privés. La société de transport lagunaire (STL) et la Compagnie ivoirienne des transports (CITRANS). Deux ans plus tard, elles lancent leurs activités et espèrent s’imposer comme leader, aux dépens de la SOTRA, longtemps concurrencée par les pinasses. Les débuts sont difficiles mais l’avenir reste prometteur car plus de 250 000 Abidjanais se déplacent par jour par voie lagunaire. De quoi inciter les nouveaux venus à accroitre leur flotte. De l’autre côté, la SOTRA et les pinasses, ne semblent pas véritablement inquiétées, car évoluant dans un secteur où il y a encore de la place.

DÉBAT & OPINIONS

La présence d'hommes armés est-elle souhaitable sur les plages ?

DANIEL AKA
ÉLÈVE DANS UN LYCÉE HÔTELIER
  DELPHINE KODIANE
ENSEIGNANTE
OUI Avoir une sécurité visible est non seulement dissuasif, mais aussi rassurant. Quand vous arrivez dans un endroit et que vous savez qu’en cas de difficulté sécuritaire, les secours sont à proximité, vous vous sentez un peu plus à l’aise et plus libre pour vos moments de détente. En plus, la dissuasion n’est pas que contre les terroristes, mais aussi contre tous les pickpockets et autres voleurs qui rodent souvent sur les plages. Je pense qu’il faut des patrouilles de temps à autre pour rassurer davantage tous ceux qui viennent sur les plages. Cela sera de nature à attirer encore plus de monde, notamment les touristes qui sont rares depuis cette attaque tragique.   NON J’ai l’habitude de venir à la plage de Bassam pour l’anniversaire de mes meilleurs élèves et je milite pour une sécurité discrète. En général, on est plus efficace dans la discrétion. Je viens avec des élèves en bas âges. Et il n’est pas souhaitable que ceux-ci soient effrayés ou habitués à des images d’hommes en armes sur les plages. La présence de ceux-ci était nécessaire aux lendemains de l’attaque, pour rassurer. Mais aujourd’hui, un an après, ce n’est plus le cas. Et nous voulons nous amuser loin de la présence d’armes. Avec des caméras dissimulées, c’est rassurant. Cela contribue à attirer à nouveau de plus en plus de personnes vers les plages.

 

SPORT

  • INTERNATIONAL

  • Présidentielle au Rwanda : Et de 3 ?

    JDA 20/07/2017

    Ouverte ce 14 juillet, la campagne officielle de la présidentielle rwandaise durera deux semaines. Alors même que le scrutin est prévu pour le 4 août, Paul Kagamé, le président sortant, est déjà considéré comme favori et en route pour un 3è mandat.

  • L’Hebdo - édition du 20/07/2017
    Voir tous les Hebdos
    Edito
    Par KODHO

    Ciel lourd

    Les nuages s’amoncellent dans le ciel ivoirien, comme si nos compatriotes tiraient plaisir à danser au bord du précipice. Au double plan sécuritaire et politique on s’...


    Lire la suite
    JDF TV L'actualité en vidéo
    Recevez toute l’actualité

    Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité