En ce moment

Fronde sociale: opération déminage

JDA 23/03/2017

Après près de vingt jours de grève en janvier, les syndicats de la fonction publique ont fini par suspendre leur mot d’ordre après satisfaction de quatre des cinq revendications à l’origine de leur débrayage. Quant à certains militaires, qui réclamaient des primes allant jusqu’à 12 millions de francs CFA, ils ont regagné les casernes après en avoir obtenu 5, et dans l’espoir de recevoir mensuellement le reliquat sur sept mois. Si le gouvernement a fini par installer un comité de dialogue, fonctionnaires et militaires donnent encore de la voix, afin d’obtenir la satisfaction totale de leurs revendications face un gouvernement qui annonce l’amenuisement des recettes de l’État. La porte du dialogue reste ouverte. Entre doute et espoir, les Ivoiriens souhaitent ne pas revivre les moments sombres du début de l’année.

  • Fronde sociale: opération déminage

    JDA 23/03/2017

    Après près de vingt jours de grève en janvier, les syndicats de la fonction publique ont fini par suspendre leur mot d’ordre après satisfaction de quatre des cinq revendications à l’origine de leur débrayage. Quant à certains militaires, qui réclamaient des primes allant jusqu’à 12 millions de franc...

DÉBAT & OPINIONS

La présence d'hommes armés est-elle souhaitable sur les plages ?

DANIEL AKA
ÉLÈVE DANS UN LYCÉE HÔTELIER
  DELPHINE KODIANE
ENSEIGNANTE
OUI Avoir une sécurité visible est non seulement dissuasif, mais aussi rassurant. Quand vous arrivez dans un endroit et que vous savez qu’en cas de difficulté sécuritaire, les secours sont à proximité, vous vous sentez un peu plus à l’aise et plus libre pour vos moments de détente. En plus, la dissuasion n’est pas que contre les terroristes, mais aussi contre tous les pickpockets et autres voleurs qui rodent souvent sur les plages. Je pense qu’il faut des patrouilles de temps à autre pour rassurer davantage tous ceux qui viennent sur les plages. Cela sera de nature à attirer encore plus de monde, notamment les touristes qui sont rares depuis cette attaque tragique.   NON J’ai l’habitude de venir à la plage de Bassam pour l’anniversaire de mes meilleurs élèves et je milite pour une sécurité discrète. En général, on est plus efficace dans la discrétion. Je viens avec des élèves en bas âges. Et il n’est pas souhaitable que ceux-ci soient effrayés ou habitués à des images d’hommes en armes sur les plages. La présence de ceux-ci était nécessaire aux lendemains de l’attaque, pour rassurer. Mais aujourd’hui, un an après, ce n’est plus le cas. Et nous voulons nous amuser loin de la présence d’armes. Avec des caméras dissimulées, c’est rassurant. Cela contribue à attirer à nouveau de plus en plus de personnes vers les plages.

 

SPORT

  • INTERNATIONAL

  • Turquie : Erdogan, envers et contre l’Europe

    JDA 15/03/2017

    À quelques jours du référendum constitutionnel controversé dans son pays, le président turc multiplie les attaques et les déclarations au vitriol. Ses cibles : les pays européens, avec en ligne de mire l’Allemagne et les Pays-Bas.

  • L’Hebdo - édition du 23/03/2017
    Voir tous les Hebdos
    Edito
    Par Ouakaltio OUATTARA

    Fébrilité

    Il n’est pas rare que des seconds couteaux du Rassemblement des républicains (RDR) et du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) s’attaquent à fleurets ...


    Lire la suite
    JDF TV L'actualité en vidéo
    Recevez toute l’actualité

    Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité