Nouveau général de la rue

CHARLES LOPEZ YAYORO KANGBÉ

Il a été révélé aux Ivoiriens en tant qu’animateur de la chaîne de télévision de l’ex- rébellion, Notre Patrie, en 2003. Il s’invitera dans le débat politique en 2013 et sera élu député en 2016, près avoir été l’un des mobilisateurs de la jeunesse du Rassemblement des républicains (RDR).

Candidat malheureux à la présidence du Rassemblement des jeunes républicains (RJR) en 2014, Charles Lopez Yayoro Kangbé, plus connu sous le nom de Charles Gnahoré, se positionne comme l’un des jeunes leaders de la politique ivoirienne. Élu député en décembre dernier, le président de Force 2015, une plateforme de mouvement de soutien aux actions du Président Ouattara, il ne manque aucune occasion pour se faire remarquer et rappeler qu’il est indispensable pour la mobilisation de la jeunesse.

La prison pour briller Le nouveau député de Bouaké garde toujours en mémoire son incarcération en février 2011. Arrivé à Abidjan pour un reportage sur « les prisonniers du Golf », les cadres RHDP bloqués à l’hôtel du Golf pendant la crise post-électorale, il sera mis aux arrêts et passera près de 90 jours à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), accusé de tentative de déstabilisation. Un passé douloureux sur lequel il surfe à volonté pour se faire un nom dans le marigot politique. C’était d’ailleurs son principal argument de campagne en 2014, afin de démontrer son engagement à la cause de son parti. Pour autant, il n’a pas pu convaincre certains cadres du RDR, qui voient encore en lui un homme très proche de l’ex-rébellion.

Homme de terrain Quand en juillet 2016 Bouaké s’embrase à la suite de la crise des factures d’électricité, Charles Gnahoré, 37 ans, lance avec certains de ses camarades, une cérémonie de pardon au chef de l’État. Un exploit qu’il a voulu rééditer le week-end dernier, en appelant la jeunesse à une mobilisation sur la place de la République pour soutenir « les institutions de la République », comme aimait le faire Charles Blé Goudé, alors leader de la Galaxie patriotique. « Un Charles en cache un autre », ironise un observateur de la vie politique ivoirienne. Bien que l’espace lui ait été refusé, ce titulaire d’un DEUG de droit a toujours su démontrer ses capacités à mobiliser la jeunesse lors des visites d’État du président de la République à l’intérieur du pays, et surtout lors de la campagne présidentielle d’octobre 2015. Une mission qui, dit-il, vise à « créer autour de moi l’amour, l’harmonie, l’union, la fraternité. Je veux apporter des réponses efficaces aux difficultés des jeunes, femmes et enfants. Je veux apporter le bien-être aux autres. » Vaste programme…

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité