L'ancien financier dans l'arène politique

Marcel Gossio

Presque trois années après son retour d’exil, Marcel Gossio est toujours à la recherche de ses marques. L’ancien cacique du régime de Laurent Gbagbo s’est déclaré candidat aux prochaines élections législatives dans la commune de Port-Bouët.

Je suis revenu parce que je considère aujourd’hui que le paysage politique est apaisé », ainsi s’exprimait Marcel Gossio en 2013, en rentrant d’exil. Un retour qui n’a pas été de tout repos, ni apprécié par certains de ses proches, pour qui l’exil permet de maintenir la pression sur le gouvernement ivoirien.

Gossio le banquier

À 65 ans, Marcel Gossio a connu une carrière bien pleine. Ce banquier de formation a été directeur du Centre régional des œuvres universitaires d`Abidjan (CROU-A) en 2000, avant d’occuper le poste de directeur général du Port autonome d`Abidjan (PAA), jusqu’en 2011. Pendant plus d’une décennie, il a géré l’une des entreprises les plus stratégiques et lucratives de Côte d’Ivoire, l’un des poumons de l’économie du pays. Une ascension qui ne s’est pas faite ex-nihilo. Secrétaire national du Front populaire ivoirien (FPI) chargé des relations internationales à partir de 1996, il est alors renvoyé de la Société générale de banques en Côte d’Ivoire (SGBCI), car proche de Laurent Gbagbo, selon ses camarades de lutte. Dès lors, ses liens avec le leader de l’opposition d’alors vont se renforcer. Lorsque celui-ci est élu président de la République en octobre 2000, Marcel Gossio est l’une des premières personnalités à être nommée.

Réaliste

À la faveur de la crise post-électorale de 2010, il s’enfuit car soupçonné de détournements de fonds publics, mais surtout d’avoir été l’homme clé du financement des milices pro-Gbagbo. Après son exil au Maroc, il rentre en Côte d’Ivoire et se rapproche de la tendance Pascal Affi N’Guessan, jusqu’à devenir son directeur de campagne lors de la présidentielle d’octobre 2015. Un rapprochement qui lui vaut encore de sévères critiques de la part des « Gbagbo ou rien ». Le dégel de ses avoirs, un an après son retour, donne du grain à moudre à ses détracteurs, qui n’hésitent plus à le qualifier de « vendu ». Réaliste, Marcel Gossio est lui passé à autre chose. Candidat aux prochaines législatives dans la commune de Port-Bouët, il compte bien emporter le siège de député. L’un de ses arguments de campagne : lors de son passage à la direction du Port autonome d’Abidjan, il aurait inséré beaucoup de jeunes au sein de l’entreprise. Reste à savoir si le retour d’ascenseur se fera ou pas.

David YALA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité