Déchu mais pas vaincu

ALBERT MABRI TOIKEUSSE

Président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), Albert Mabri Toikeusse est un acteur clé de la scène politique ivoirienne. Docteur d’État en médecine, il s’est révélé au grand public à partir de 2003.

À la veille de la célébration de son 54ème anniversaire, le 8 décembre prochain, El Hadj Abdallah Albert Mabri Toikeusse entame une nouvelle vie. Sa carrière ministé- rielle, commencée en 2003, vient de prendre fin, avec son limogeage vendredi dernier par le président de la République, Alassane Ouattara. Ministre de la Santé, dans le gouvernement de transition de Seydou Diarra, il réussit à prendre le contrôle en avril 2005 de l’UDPCI, un parti alors en proie à de nombreuses divergences entre ses dirigeants, après l’assassinat de son président fondateur le général Robert Gueï, le 19 septembre 2002. À la tête du parti Arcen-ciel, la vie politique de Mabri Toikeusse emprunte un tournant décisif lorsqu’il prend une part active à la création du RHDP en mai 2005, aux côtés d’Henri Konan Bédié du PDCI-RDA, d’Alassane Ouattara du RDR, d’Anaky Kobenan du MFA. Contestant les investitures du RHDP pour les législatives du 18 décembre, en présentant plusieurs candidats face à ceux de la coalition, il a été sorti du gouvernement mais se dit encore membre du RHDP.

Ministre tout terrain

Médecin de profession, il s’est spécialisé dans les domaines de la santé publique et de l’environnement avant de diriger le département de la prévention des catastrophes et des épidémies du Conseil national de sécurité (CNS) de 1997 à décembre 2000. Élu député à l’Assemblée nationale dans la circonscription de Zouan-Hounien, dans l’ouest du pays, il préside la Commission de l’environnement du parlement de janvier 2001 à mars 2003, date de son entrée au gouvernement. Ministre de l´Intégration africaine et de la Coopération (20052007), puis ministre des Transports (2007-2010), il sera nommé ministre d’État, chargé du Plan et du Développement (20102016), avant de se voir confier le poste de ministre des Affaires étrangères, en remplacement de Charles Koffi-Diby en janvier 2016, jusqu’à son limogeage en novembre 2016.

Cap 2020

Arrivé 4ème, avec 2,57% des voix lors du premier tour de la présidentielle de 2010, Albert Mabri Toikeusse est l’un des premiers leaders politiques à avoir appelé à une candida- ture unique RHDP du Président Alassane Ouattara à la dernière présidentielle d’octobre 2015. Pour 2020, il est déjà un candidat déclaré, et espère, malgré son éjection du gouvernement, être le choix de la coalition des Houphouëtistes. L’ancien ministre devra batailler dur face à des adversaires plus lourds, issus du RDR et PDCI.

David YALA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 21/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité