PDCI : candidats approchez !

Après le portrait-robot du candidat du PDCI à la présidentielle 2020, présenté le 15 octobre à Daoukro, les prétendants au titre, pour le moment discrets, affûtent leurs armes.

Le mode de désignation n’est pas encore connu. Le candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) sera-t-il choisi par Henri Konan Bédié ou par un vote lors de la convention qui sera organisée au début du premier semestre de 2018 ? Rien n’est encore sûr. Cela n’empêche nullement les potentiels candidats de se préparer, tout en restant assez discret. Selon le congrès extraordinaire du 15 octobre, le candidat « doit être quelqu’un dont la légitimité et la fidélité ne souffre d’aucun doute, et doit être un militant actif et discipliné. »

Nouvelle ou ancienne génération Qui de Charles Konan Banny (78 ans), ex-Premier ministre (2005-2007), de Jeannot Ahoussou Kouadio (68 ans), président du sénat et visiteur assidu de Bédié à Daoukro, de Jean-Louis Billon (54 ans), devenu une figure de renouveau du PDCI, et du président du Conseil économique et social, Charles Koffi Diby (61 ans), portera les couleurs du PDCI ? En attendant que le président Bédié ne se détermine clairement sur la question, chacune de ces personnalités renforce son image au sein du parti. Mais ces ambitions restent quelque peu étranglées par le mutisme de Bédié. « On ne désigne pas son successeur en étant vivant », se plait à lancer Henri Konan Bédié, qui reste le premier militant du parti et celui à qui le portrait-robot ressemble trait pour trait. « Candidat, Bédié amoindrit ses chances. Par contre en se mettant au-dessus de la mêlée, il arrange ses poulains et favorise une adhésion des autres partis autour de ces derniers », confie Artur Banga, historien et enseignant chercheur. Ce dernier poursuit en indiquant qu’une candidature de Bédié aurait peu de chances d’enthousiasmer les différents soutiens et pourrait ouvrir la porte à une contre-attaque du RHDP, qui pourrait mettre un de ses disciples en tête du ticket. Dans certains cercle du PDCI, on pense plutôt que Bédié a déjà une idée « claire de son successeur et attend » le moment idéal pour abattre sa carte. « Dans ce contexte assez tendu, il vaut mieux protéger le candidat du PDCI, sinon il sera livré en pâture à notre principal adversaire, le RHDP », confie un membre du bureau politique qui pense que l’actualité est au renforcement des bases du PDCI et non à une course ouverte pour 2020.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel