Ibrahim Cissé Bacongo : Les yeux et les oreilles du Président

Conseiller spécial du Président de la République élevé au grade de Commandeur dans l’Ordre du Mérite national le 7 août, Ibrahim Cissé Bacongo, après une décennie à la tête de différents ministères, est de moins en moins visible devant les caméras, mais de plus en plus écouté, car il est les yeux et les oreilles du patron.

Personnage aux multiples casquettes, Ibrahim Cissé Bacongo est titulaire d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en droit des affaires de l’université de Toulouse I en France, et fut enseignant en droit à l’université de Cocody (1991-2011). Ce consultant du cabinet d’avocats d’affaires européen Jean et Associés Afrique entre en politique en 1994 lors de la création du Rassemblement des républicains (RDR). Porte-parole à l’époque, il est présent sur les plateaux de télévision pour défendre son parti, accusé d’accointances avec la rébellion de septembre 2002.

L’art du rebond Nommé au ministère de l’Enseignement supérieur en 2005, dans le premier gouvernement de Charles Konan Banny, il y fera preuve d’une longévité sans pareille, jusqu’à mars 2014. En 2012, après la réouverture des universités ivoiriennes, il ploie sous le coup des critiques. Accusé d’avoir détourné une partie des fonds destinés à la réhabilitation des infrastructures universitaires, il manque de se faire agresser lors d’une manifestation d’étudiants ayant dégénéré en émeute le 13 mai 2013, sur le campus de Cocody. Un malheur ne venant jamais seul, la même année, il perd les élections municipales dans son fief de Koumassy. Baroudeur, le directeur de campagne du candidat Alassane Ouattara à Abidjan sud, en froid avec plusieurs cadres et structures de son parti, décide de reprendre les choses en main et se rapproche de la base militante. Retour gagnant aux législatives de décembre 2016, où il est élu à Koumassy. Désormais, à 62 ans, Ibrahim Bacongo rêve en secret de diriger le RDR, ou à défaut d’en être le secrétaire général. « Il connait bien la maison, il en a les capacités et les compétences », dit-on dans son entourage. À un mois du congrès, il affûte ses armes, multipliant les actions de proximité avec la base et maintenant des contacts avec les décideurs du parti.

Homme lige ? Après un passage au ministère de la fonction publique (2014-2016), sa sortie du gouvernement est perçue comme une chute. Il saura rebondir comme « les yeux et les oreilles » du président au sein de comité de rédaction de la Constitution de la 3è République. L’homme de droit a rédigé en 2007 un ouvrage intitulé « Alassane Dramane Ouattara, une vie singulière ». Polémiste réputé, le conseiller spécial du Président Ouattara répète à l’envie que le RDR ne s’est pas battu pour passer « seulement 10 ans au pouvoir ».

Malick SANGARE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/10/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Tournant

Plus que la manifestation du devoir d’ingratitude, dont est coutumier le jeu politique, l’arrestation du Chef du protocole du Président de l’Assemblée nationale, l&rsqu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité