Vincent Toh Bi Irié change les règles du jeu

Il a donné de nouvelles couleurs à la fonction de préfet. Depuis son arrivée à la préfecture d’Abidjan, Vincent Toh Bi irié est sur la sellette et ne manque pas une occasion pour s’affirmer comme l’une des autorités de premier plan de la capitale ivoirienne.

Aucun fait, aussi anodin soit-il, qui se déroule sur le territoire d’Abidjan n’échappe au regard de son nouveau préfet, Vincent Toh Bi Irié. Des visites inopinées dans certains établissements d’enseignement public, où il ne tarit pas de conseils à l’endroit des élèves, à sa présence quasi instantanée sur des lieux des sinistres et autres accidents pour apporter son soutien et son réconfort aux personnes touchées, Vincent Toh Bi Irié brise les codes d’une fonction connue jusque là comme étant très protocolaire et pas très ouverte aux administrés.

À 48 ans, il est entré dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et de ce corps de métier en particulier en devenant le 6 août 2017 le plus jeune préfet hors grade et le plus jeune préfet de région du pays. Une ascension loin d’être usurpée, au vu de la richesse du parcours de celui qui est devenu, depuis peu et malgré lui, le chef de la « Délégation spéciale » devant administrer la commune du Plateau, en proie à une grave crise juridico-politique depuis la fin des élections municipales d’octobre dernier, et celle de Port Bouët.

Transfuge de l’École nationale d’administration (ENA), cet administrateur civil a débuté sa carrière au ministère de l’Intérieur en tant que chargé d’études et effectué des missions pour le Compte de la commission électorale indépendante d’alors. En 2003, il est affecté à près de 580 kilomètres d’Abidjan, dans la ville de Tiémé (département d’Odienné) pour y exercer. Mais il ne fera pas long feu dans le Septentrion ivoirien. Moins d’un an après débute pour lui une carrière internationale qui le conduira en Afrique du Sud, à l’Institut EISA (Electoral institute of Southern Africa), où il a occupé les fonctions de Directeur - Résident pour la République Démocratique du Congo.

Connu pour sa « grande capacité de travail et son habilité à gérer les hommes en dehors des cadres protocolaires », Vincent Toh Bi Irié a participé à la conception et à la mise en exécution de nombreux programmes de sortie de crise dans certains pays en Afrique et ailleurs dans le monde.

Le successeur de Sidiki Diakité a fait son retour au ministère de l’Intérieur et de la sécurité en 2014, comme conseiller du ministre Hamed Bakayoko. Fin connaisseur de la maison, il gravit rapidement les échelons et finit Directeur de cabinet. Poste qu’il occupera jusqu’à sa nomination comme préfet de région d’Abidjan et désormais «  maire » délégué.

Malick SANGARÉ  

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 10/01/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye