Affi - Lida : Duel au sommet

Après avoir été reçu par Laurent Gbagbo, Affi N’Guessan devra faire face à certains de ses camarades, avec lesquels il a des contentieux à vider. Au nombre de ceux-ci, Moïse Lida Kouassi, ancien ministre de la Défense lorsqu’Affi était Premier ministre.

La dynamique semblait bien lancée au Front populaire ivoirien (FPI). Mais certains contentieux non encore vidés pourraient plomber le cadre du dialogue interne entre les deux tendances. Moïse Lida Kouassi, qui semble avoir rongé pendant longtemps son frein, a décidé de régler ses comptes avec celui qui a été son Premier ministre de 2000 à 2002. 

Hache de guerre Pour Lida, Affi N’Guessan est le responsable de tous les déboires et déconvenues du FPI, du déclenchement de la rébellion à la perte du pouvoir, en passant les accords signés. « Si les partisans d’Affi continuent leur transe, je serai autorisé à monter d'un cran, pour révéler des choses que l'obligation de réserve liée à mes anciennes fonctions de ministre de la Défense m'empêchent de mettre sur la place publique », lance-t-il en guise de menace sur sa page Facebook. La guéguerre entre ces deux pontes du FPI n’est pas nouvelle. Elle est née lors de l’élection d’Affi à la tête du FPI et s’est exacerbée avec la nomination de ce dernier au poste de Premier ministre. « Lida Kouassi n’est que le porte-parole d’une branche du FPI qui a toujours combattu Affi. Le timing de ses sorties, dans un contexte de réconciliation interne, nous laisse croire qu’il est en mission pour certaines officines », murmure-t-on autour d’Affi N’Guessan. Et l’on accuse d’ailleurs Lida de n’avoir jamais digéré son éjection du gouvernement et « sa traversée du désert » depuis lors. Plus subtil, Affi, qui ne souhaite pas répondre à Lida, a décidé d’envoyé des seconds couteaux dans cette bataille, qui n’est autre que celle du prolongement du contrôle du FPI. « Les sorties de Lida Kouassi ne sont pas le fruit du hasard. Elles visent à mettre la pression sur Affi, qui, dans le cadre du rapprochement avec Gbagbo, exige non seulement une vice-présidence avec large pouvoir, plus un poste de colistier et même la candidature, au cas où Gbagbo serait empêché d’être candidat. Très proche d’Assoa Adou, Lida pourrait être actionné par ce dernier », confie une source très proche du dossier.

Yvann AFDAL

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité