Tchekoura Roland Komenan Zapka, l’infatigable

La jeune génération ne le connait pas bien, mais c’est un vieux routier de la politique ivoirienne. À 72 ans, il est encore très actif dans sa région, le Lôh-Djiboua, où il avait réussi à se faire réélire à la tête du conseil régional, jusqu'à ce que son élection soit invalidée par la Cour Suprême.

Une folle rumeur l’avait donné pour mort la semaine dernière, au moment où la Cour Suprême rendait sa décision sur l’annulation du scrutin dans la région du Lôh-Djiboua. Tchekoura Roland Komenan Zapka avait été déclaré élu par la Commission électorale indépendante suite au scrutin du 19 octobre. Une rumeur aussitôt démentie par des collaborateurs de ce doyen de la politique, qui en aura vu des vertes et des pas mûres tout au long de son parcours, aussi riche que varié.

Ce docteur d’État en droit, option Sciences Politiques, qui a étudié au début des années 70 à l’Université de Paris (Panthéon Sorbonne), est un transfuge du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI RDA) qui milite depuis 2010 au Rassemblement des républicains (RDR). Komenan Zapka, très attaché à sa région, a fait partie en 1990 des délégations du PDCI RDA chargées d’expliquer les fondements du multipartisme à leurs congénères, en compagnie de l’ancien ministre des Eaux et forêts Vincent Pierre Lokrou. Député de la circonscription de Divo-commune entre 1995 et 2000, l’ancien professeur d’université a occupé de nombreuses hautes fonctions en Côte d’Ivoire, dont celles de ministre de l’Enseignement supérieur et de la formation professionnelle et de ministre de la Jeunesse et des sports.

À la faveur du rapprochement entre le PDCI RDA et le RDR, en 2010, dans le cadre du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), il se détache peu à peu de son parti d’origine et finit par porter les couleurs de l’allié de l’époque. Élu en 2013 sous la bannière du RHDP président du Conseil régional du Lôh-Djiboua, il se bat depuis pour la sauvegarde des intérêts de ce futur parti politique. Fin politicien, sur lequel l’âge avancé semble avoir peu d’effets, il a été aperçu faisant du corps à corps avec les électeurs lors de la campagne électorale, en octobre dernier. Une stratégie qu’il compte bien remettre au goût du jour pour reconquérir la voix de ses partisans, remises en cause. La tâche s’annonce ardue pour le Vice président du RDR, qui n’avait battu son adversaire que d’une courte tête (323 voix de différence). Il compte cette fois-ci mettre à profit sa longue expérience et sa connaissance de la région pour venir à bout d’un concurrent bien déterminé à lui ravir son fauteuil de président du conseil régional.

Malick SANGARÉ

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité