Constitution : le CODE cherche sa route

Ouattara Gnonzié peut-il être le leader du CODE?

Au dernier trimestre 2016, les Ivoiriens se prononceront sur le projet de constitution en cours d’élaboration. À l’approche de cette échéance, le « front du non » reste désuni.

Ils sont 23 partis de l’opposition au sein du Collectif de l’opposition dé- mocratique (CODE). Le 30 juin dernier, ils se sont réunis pour dire non au projet de révision constitutionnel. Si un mois après, l’objectif commun reste de faire bloc, ce n’est pas encore l’unanimité pour ce qui concerne la voie à suivre. Une coalition en quête de leader Si pour le FPI, c’est Affi Nguessan qui doit porter, de façon « naturelle et incontestable», le leadership au sein du CODE, cet avis n’est pas partagé par tous. Selon des indiscrétions, la présidente du RPC, Henriette Lagou, et Gnonzié Ouattara du RPP, se disent aptes à porter le flambeau de cette lutte. Interrogé à ce sujet, Henriette Lagou dit ne pas se reconnaitre dans une telle querelle, mais sa réponse en dit long : « Même au Parlement, il y a des bagarres avant la prise de décision. Ce n’est parce que les débats ont été houleux sur un point, qu’on dira qu’il y’a blocage. L’essentiel est que nous sommes tous opposés au projet de révision de la constitution». Selon une source au sein du CODE, qui préfère garder l’anonymat, les divergences sont telles que pour co-animer la première conférence, organisée le 1er août dernier, à l’immeuble Carbonne à Cocody, le choix a dû être porté sur le plus âgé, Bamba Moriféré, du RPCI.

À l’image de l’éphémère CNC
Les acteurs du CODE et ceux de la Coalition nationale pour le changement (CNC), née avant l’élection présidentielle de 2015, sont pratiquement les mêmes. Leur démarche également. Après la signature de la charte, place désormais aux conférences de presse coanimées, à la rencontre des militants, à la saisine des chancelleries étrangères, aux meetings éclatés. L’on se souvient d’ailleurs que lors des meetings, les leaders de la CNC n’hésitaient nullement à étaler leurs divergences... Alors que Mamadou Koulibaly (Lider), Kouadio Konan Bertin et Charles Konan Banny (candidats indépendants) invitaient les Ivoiriens à se faire enrôler sur la liste électorale, le FPI tendance Sangaré appelait plutôt au boycott. Interrogés sur la stratégie à adopter en cas de tenue effective du référendum, Bamba Moriféré a indiqué que le CODE appellera à voter non, alors qu’Appiah Kabran, aussi membre de cette coalition, à relativisé les choses : « Nous allons observer. Nous avons plusieurs moyens démocratiques, y compris le boycott».

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité