Amadou Koné : L’homme fort de Bouaké ?

Presque plus rien ne se passe à Bouaké sans que son image n’y soit associée. Amadou Koné, ex numéro 2 de la rébellion et actuel ministre des Transports, peaufine sa stratégie afin de devenir incontournable dans la deuxième ville du pays.

Entre parrainage de meetings politiques, redynamisation des militants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et visites aux populations, Amadou Koné multiplient depuis peu ses actions à Bouaké. Une ville qu’il connait parfaitement et qui l’a vu naitre un matin d’août 1966.

Discret Cet ingénieur géographe de l’Université Laval (Canada) est toujours resté discret et évolue parfois dans l’ombre. Quand la rébellion éclate en 2002 et que Bouaké devient son épicentre, il est désigné Secrétaire général adjoint. Un poste qu’il occupera jusqu’en 2007, avant d’en démissionner après la signature des accords de Ouagadougou. « Il ne voyait pas d’un bon œil ces accords et semble n’y avoir pas été associé à l’époque », se rappelle un ancien membre des Forces nouvelles. Mais, à ce titre, Amadou Koné a été successivement conseiller spécial du Premier ministre en charge du processus de désarmement (DDR, 2004 - 2006), ministre du Tourisme et de l’artisanat (2005 - 2007) et ministre de l’Intégration africaine, Porte-parole du Gouvernement (2007 - 2010). Réputé très proche du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, cet ex administrateur de la Banque Africaine de Développement, pour le compte de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Bissau et de la Guinée (Conakry, 2011 - 2017) a été nommé ministre des Transports le 11 janvier 2017. Une sorte de remise en selle pour un ancien de l’ex rébellion, afin de lui permettre de prendre la main sur la ville de Bouaké, stratégique pour la conquête ou la reconquête de l’électorat. « Sans être un élu de la ville de Bouaké, Amadou Koné travaille de concert avec tous les élus et cadres du RHDP et est proche des militants de base », explique l’un de ses proches, qui estime qu’il est de loin l’un des cadres les plus respectés et les plus écoutés par la jeunesse de Bouaké. « Un atout sur lequel il compte pour renforcer son image auprès du Premier ministre et du Président de la République », confie l’un de ses proches. Mais Amadou Koné doit « vaincre sa timidité s’il veut que son image colle plus à celle d’un homme de terrain. Son tempérament froid ne l’aide pas à prendre une véritable avance sur ses concurrents, tant au sein de son parti que chez ses adversaires politiques », martèle un connaisseur de la vie politique de la ville de Bouaké, marquée désormais également par une équation militaire.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 09/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité