PDCI - FPI : On s’active

Après plusieurs tentatives de coalition, l’opposition semble déterminée à mettre sur pied une alliance assez solide pour les élections de 2020. Même si des réticences demeurent, le dialogue est maintenu entre les différents animateurs.

Le schéma de l’élection de 2020 pourrait sensiblement ressembler à celui de 2010. Même si la marge de manœuvre pour que les trois grands protagonistes (Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié) s’affrontent reste faible, l’opposition travaille à faire en sorte qu’en cas de second tour, face aux candidats du Rassemblement des houphouëtistes pour la paix et démocratie (RHDP), elle parle d’une même voix.

Leadership La rencontre entre les émissaires d’Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo en Hollande a sensiblement fait bouger les lignes. Même si le communiqué final qui a sanctionné cette réunion ne parle ni d’accord ni d’un début de négociations pouvant aboutir à une coalition forte, il marque une avancée dans les relations entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Front populaire ivoirien (FPI). Du moins d’un camp, au détriment de celui de Pascal Affi N’Guessan. Mais, en fin tacticien, celui-ci ne s’avoue pas vaincu. « C’est sûr qu’il aura son mot à dire à la présidentielle de 2020 et sera d’ailleurs un acteur-clé de la victoire de l’opposition », pense l’un de ses proches collaborateurs. La question sera de savoir qui sera en tête de cette coalition. « Le plus difficile dans les coalitions d’opposition, ce n’est pas le fait de se mettre ensemble. Mais plutôt la bataille pour le leadership », explique le politologue Firmin Kouamé.

Plateforme contrariée ? Annoncée en grande pompe en 2018, la plateforme des partis d’opposition tarde à se mettre en place. « Ce n’est pas la volonté qui manque, mais il y a beaucoup de flou. On ne se sait pas qui y entrera et comment elle fonctionnera », reconnait un membre de cette alliance, pour qui l’appel de Laurent Gbagbo à une coalition des partis de gauche avait à l’époque émoussé certaines ardeurs. « Il y a eu plusieurs alliances de l’opposition. Elles n’ont pas marché. Chaque parti a des contradictions internes à régler et tout cela n’est pas de nature à nous rendre efficaces », regrette ce dernier, qui dit garder « espoir » que tous les obstacles seront levés d’ici 2020.

Ouakaltio Ouattara

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité