Président des jeunes du RDR, Tilkouété Dah Sanssan remet en cause l'alternance en 2020

Assis dans un fauteuil, derrière son bureau situé au siège du Rassemblement des républicains (RDR) à la rue Lepic à Cocody (Est Abidjan), Tilkouété  Dah Sanssan, le président du Rassemblement des jeunes républicains (RJR) de Côte d’Ivoire, juge « très malsain le débat sur l’alternance en 2020 ».

« Le président Alassane Ouattara est en train d’abattre un travail incroyable au sommet de l’Etat », estime Dah Sanssan. Dans ces conditions,  « il ne peut qu’y avoir la continuité de ses actions en 2020 et même plusieurs années après. Pas question d’alternance », affirme-t-il. 

Dans un discours en décembre 2013 à Daoukro (Centre-est) sa ville natale,  Henri Konan Bédié président du PDCI avait officialisé dans un discours la coalition de son parti avec le RDR d’Alassane Ouattara  à condition que les deux partis exercent à tour de rôle le pouvoir d’Etat. A l’approche de 2020, le leader des jeunes du RDR remet en cause cette alternance.

Faisant référence au passé, le président du RJR reconnaît « aujourd’hui, comme en 1992, [entendre] les récriminations de certains ivoiriens contre Alassane Ouattara à cause des réformes qu’il engage ». « Mais je vous assure », déclare-t-il « à l’instar des années 90, tous ceux qui se plaignent actuellement auront honte ».  

Agé de 36 ans, Tilkouété, dont le nom signifie en langue locale (lobi) « le jugement que vous avez portez sur moi est faux » est né à Bromakoté, une petite localité situé à 7 km de Bouna, au Nord-est de la Côte d’Ivoire.

En 1994, inscrit au Lycée d’Abengourou, le  jeune Dah Sanssan « admiratif » des réformes politiques, sociales et économiques entreprises par le Premier ministre Alassane Ouattara s’engage en politique. 

En 1998,  en fin de cycle secondaire, il prend sa première carte du parti ainsi que la tête de la section RDR de Bromakoté.  Un engagement « précoce » qu’il qualifie comme étant « à la base de [son] ascension politique ».

Pour mieux s’affirmer au sein de son parti dit-il, le natif de Bromakoté crée en 2006 le mouvement « Bouna Ado’citi », pour dire en langue locale « à Bouna, c’est Ado que nous avons choisi ».

Devenu au fil du temps « un grand défenseur de son mentor, rassembleur et ayant la main sur le cœur », de l’avis de certains militants du RDR,  Tilkouété Dah Sanssan se présente aux législatives de 2011 à Bromakoté et l’emporte.

En 2015, à l’issue d’une assemblée générale élective, le député Tilkouété est élu  à la présidence du RJR, succédant ainsi à Karamoko Yayoro, actuel député de la commune d’Abobo (Nord Abidjan) qui a occupé ce poste de 2005 à 2010.

A son bureau à la rue Lepic à Cocody où il reçoit beaucoup de visites, le portrait d’Alassane Ouattara trône derrière lui. Son téléphone portable n’arrête pas de sonner. Entre deux audiences, il répond, lance des coups de fils et donne des instructions.

Titulaire d’une maîtrise en droit obtenue à l’université Felix Houphouët-Boigny de Cocody, Tilkouété Dah Sanssan 1,70 mètre est père de trois enfants.

 

Ange Tiémoko

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité