Construction, logement et urbanisme : Bruno Koné dresse le bilan 2020 de son ministère devant la presse

Le ministre de la construction du logement et de l’urbanisme, M. Bruno Nabagné Koné était face à la presse, lundi 25 janvier 2021, dans le cadre du traditionnel déjeuné de presse qu’organise chaque début d’année ledit ministère afin d’échanger sur les problématiques du secteur de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme en Côte d’Ivoire, mais aussi sur les actions menées et les perspectives pour les prochaines années.

« Cette lucarne nous permet, d’une part, d’informer les populations sur ce que nous faisons pour améliorer leur quotidien, et d’autre part, de mieux répondre aux préoccupations de ces populations, à travers la pertinence de vos questions. », a justifié le ministre qui était accompagné de ses collaborateurs.

Cette rencontre s’inscrivant dans le cadre de la sensibilisation et de la vulgarisation des activités et des réformes entreprises au sein de son Département ministériel, le ministre Bruno a d’abord indiqué que cette tribune lui donne l’opportunité de mettre l’accent sur les actions clés menées par son ministère depuis sa prise de fonction, pour faciliter la vie des usagers et assurer à tous un meilleur cadre de vie.

Urbanisme et foncier Plusieurs réformes et actions ont été menées à ce niveau aux dires du premier responsable de l’urbanisme. Concernant le cadastrage de l’espace urbain, plusieurs lois et décrets afin de permettre de réduire considérablement les conflits liés au foncier, organiser et réglementer les matières relevant de l’accès à la propriété foncière et de la planification urbaine, harmoniser les travaux topographiques et cartographiques. À cela, il faut ajouter, la révision des schémas directeurs d’urbanisme de Yamoussoukro et de San Pedro qui sont en cours de finalisation, ainsi que le plan d’urbanisme de détail de la ville de Bouaké, selon M. Koné. Au niveau de l’Arrêté de Concession Définitive (ACD), des reformes ont été également faites, s’agissant de l’accélération et la sécurisation de sa procédure de délivrance. « D’importants efforts ont été faits pour traiter le stock de dossiers présents dans nos services ce qui a conduit à la signature de plus de 17 000 ACD en 2020 contre une moyenne d’envions 5 500 ACD signés au cours des cinq dernières années. Cette performance représente plus de 3 fois la moyenne enregistrée depuis le début de la réforme de l’ACD », a indiqué le ministre Bruno Koné. Sur la question de l’adressage et de la restructuration urbaine, il s’est voulu rassurant en précisant que « l’ensemble des activités préalables au lancement de la phase opérationnelle du projet d’adressage de la ville d’Abidjan (études techniques, choix des entreprises en charge de la mise en œuvre du projet) seront achevés au cours de l’année 2021 pour un démarrage de l’adressage physique des rues et des maisons à partir de 2022 ».

Construction Sur ce volet, plusieurs textes de lois et décrets ont été pris afin de mieux réguler ce secteur qui en a besoin, surtout pour lutter contre des constructions anarchiques et non règlementaires et de mieux structurer le développement des villes. Ainsi de façon opérationnelle, au cours de l’année 2020, il s’est agit selon le ministre de la réduction des délais de délivrance du Permis de Construire, du renforcement du contrôle dans le Grand Abidjan avec le recrutement et l’équipement de 124 agents de contrôle et l’acquisition d’une soixantaine d’engins à deux roues. « Au cours de l’année 2020, plus de 2 700 PV d’infractions ont été délivrés, 04 démolitions ont été effectuées (Aéroport, Rascom, Synacass-CI 2, Cité Moroufié), 02 immeubles présentant des risques d’effondrements ont été évacués », à précisé M. Bruno Nabagné Koné. Puis d’ajouter que « toutes ces mesures ont pour but de mettre fin sinon d’endiguer le phénomène d’effondrement d’immeubles. Sur la période 2016-2020, l’on a pu dénombrer 21 immeubles effondrés (dont 11 en 2020) avec malheureusement des pertes en vies humaines. C’est pourquoi le dispositif de sanction et de contrôle a été renforcé. » Pour ce qui est des Grands chantiers de construction, le ministre en a énuméré quelques-uns à savoir : la réception provisoire des travaux de réhabilitation des Tours A et B dont les rénovations vont permettre aux travailleurs et aux usagers de bénéficier d’un cadre décent, le démarrage du chantier de construction de la tour F, l’esplanade de la Présidence de la République et le Palais des Hôtes sont quasiment achevés et seront inaugurés au cours de l’année 2021. Le bâtiment devant servir à reloger la DECO, dans le cadre de la construction de la Bibliothèque de la Renaissance Africaine d’Abidjan (BRAA) sera également réceptionné au cours de cette même année. D’autres projets de constructions importants verront le jour s’agissant de la réhabilitation des Tours C, D et E, la construction de mini cité administrative dans les grands pôles régionaux de la Côte d’Ivoire et le démarrage des projets structurants de la commune du Plateau (Place de la Nation, Immeuble BICICI, Pyramide).

Logement et habitat Si plusieurs reformes avait été mise en place par l’État afin de ne pas laisser sombrer le secteur avec notamment la mise en place de nouveaux outils techniques et financiers, dont la création du Compte de Mobilisation pour l’Habitat (CDMH), du Fonds de Soutien à l’Habitat (FSH), du Compte des Terrains Urbains (CTU), et de la Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire (BHCI), le secteur privé n’a malheureusement pas été en mesure de répondre efficacement aux besoins en logements, en particulier ceux des ménages à revenus modestes, ce qui a eu pour conséquence, l’aggravation de la problématique des logements sociaux et économique en Côte d’Ivoire, et en particulier dans la ville d’Abidjan. Pour cela, selon M. Bruno Koné, le pays fait face depuis lors à un déficit structurel de logements, estimé à près de 500 000 unités, avec un accroissement de 10% chaque année. Et l’un des indicateurs visibles de ce déficit en logements est le grand nombre de bidonvilles et de quartiers précaires qui parsèment la ville d’Abidjan (environ 130 bidonvilles abritent plus d’un million d’Abidjanais), a révélé, le ministre de la construction du logement et de l’urbanisme. Avec l’élection en 2010 du président Alassane Ouattara, un vaste Programme Présidentiel de Logements Sociaux et Economiques a été initié avec un objectif de construction de 60.000 logements destinés aux ménages à faible revenu, objectif porté à partir de 2016 à 150.000 logements. Aujourd’hui des efforts sont fait par le gouvernement ivoiriens afin de poursuivre le Programme Présidentiel de Logements Sociaux et Economiques pour permettre à tous les ivoiriens, en particulier aux plus démunis, d’accéder à un logement décent. « Comme perspective, pour atteindre les objectifs fixés et toucher plus efficacement la cible prioritaire du programme, à savoir les ménages à faible revenu, mon Département, épaulé aujourd’hui par le Secrétariat d’État chargé du Logement Social, a initié la seconde phase du Programme Présidentiel, caractérisé par la production de masse de logements, en privilégiant le mécanisme de la location-vente », a mentionné M. Bruno Koné. À cela s’ajoute l’autre reforme importante en matière d’habitat, celle de rééquilibrer la relation entre le bailleur et le locataire dans le cadre du bail à usage d’habitation. Une reforme selon le ministre Koné qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie. L’institution d’un contrat de bail sécurisé à usage d’habitation, disponible depuis le 21 janvier 2021, est pour le ministre un document sensé protéger le bailleur et le locataire. « J’invite l’ensemble de nos populations à se procurer ce document authentique et sécurisé auprès de nos distributeurs officiels que sont les librairies partenaires, les bureaux de poste, les mairies, les Agents immobiliers agréés, le Guichet unique du foncier, etc. à un prix forfaitaire que nous avons voulu identique sur l’ensemble du territoire national », a-t-il exhorté.

Perspectives Le ministre Bruno Koné a annoncé plusieurs actions à mener en vue d’améliorer le cadre de vie ivoiriens. D’abord, en matière de Gouvernance, il s’agira d’améliorer le service à l’usager ; renforcer le cadre législatif, réglementaire et programmatique en matière de Construction, d’Urbanisme et d’Habitat ; Vulgariser les textes législatifs et réglementaires dans nos secteurs d’interventions. Ensuite, concernant le domaine du Foncier et de l’Urbanisme, il faudra renforcer les outils de planification urbaine ; Développer une politique de rénovation urbaine et d’orientation de nos villes ; Sécuriser le foncier urbain à travers la mise en œuvre du Système Intégré de Gestion du Foncier Urbain (SIGFU). Pour le volet Construction, les actions viseront à : Assurer la maîtrise d’ouvrage déléguée ou la maîtrise d’œuvre des grands projets de construction et de réhabilitation de l’État ; Réhabiliter les bâtiments administratifs ; Assurer la sécurisation du patrimoine immobilier de l’État ; Veiller au respect des règles du permis de construire en assurant un contrôle efficace et permanent des constructions. Enfin, au niveau du Logement, il sera question de : Renforcer l’offre de terrains à bâtir accessibles à tous ; Promouvoir la production locale des matériaux de construction ; Renforcer l’offre de logements décents accessibles à tous ; Faciliter l’accès au logement ; Redynamiser le cadre réglementaire et renforcer les activités de la copropriété.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 18/02/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité