Reprises des élections locales : Des chocs en perspective

Certains Ivoiriens seront aux urnes ce 2 décembre 2023. Ce sont au total dix circonscriptions qui sont concernées par la reprise du scrutin à travers le pays, soit 44 listes, au terme du contentieux électoral qui a vu le Conseil d’État annuler des résultats pour des raisons diverses.

Le 2 décembre prochain, les élections municipales seront reprises à San-Pedro, Oumé, Tiassalé, Gohitafla, Ferkéssédougou, Koumbala, Dabakala, Kouibly et Sarhala.  Pour ce qui est des élections régionales, les regards seront tournés sur la Région du Guémon, où la Commission électorale n’a pu proclamer les résultats pour diverses causes ayant entaché la sincérité du scrutin. Conformément aux dispositions des articles 172 et 201 du Code électoral ivoirien, il est prescrit l’organisation de nouvelles élections dans un délai de trois mois à la suite de l’annulation des élections locales. 44 listes sont en compétition et chacune veut confirmer sa victoire du 2 septembre dernier. Les enjeux de ces scrutins régionaux et communaux sont multiples et vont au-delà du contrôle des mairies et des conseils régionaux. Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti au pouvoir, veut consolider sa majorité et confirmer sa suprématie, tandis que l’opposition veut progresser après des années d’absence.

Sécurité et vigilance

La tension est vive par endroits, avec une attention particulière à Ferkéssédougou, où Kaweli Ouattara, proche de Guillaume Soro, sera de nouveau face à un candidat du RHDP. Ce parti tente depuis 2018 de lui ravir la municipalité, mais il semble bien installé. Un peu plus vers le sud, à Tiassalé, Assalé Tiémoko, candidat indépendant, ne ménage aucun effort pour conserver son leadership dans une commune où il a battu les partis politiques (opposition et pouvoir) tant aux élections législatives que municipales. Il espère rempiler face à Alpha Sanogo, candidat du RHDP, qui, de son côté, met les bouchées doubles pour inverser la tendance. Autre enjeu, la région du Guémon (Ouest). Vainqueur dans les régions du Tonkpi et du Cavally, où il marque une percée, il souhaite confirmer cette montée en puissance en raflant les trois sièges de la zone. À  Oumé, dans le Centre ouest, Ousmane Sylla du RHDP et Éric St Clair Kouadio, (Secrétaire général de la Fesci et candidat indépendant) sont à nouveau face au candidat du PDCI, le maire sortant Joachim Lagui. Les jeux s’y annoncent également très serrés.

Eric Diomandé

À LIRE AUSSI