Kakou Brou : Un choix surprenant

Ex leader estudiantin très craint entre 2000 et 2010, Kakou Brou plus connu sous le pseudo de maréchal KB, vainqueur des législatives du 7 mars dernier sous une bannière indépendante, à déposer ses affaires au RHDP.

JDA : Quelles ont été les clés de votre succès aux élections législatives ?

KB : Les clés de mon succès ont pour secret, la mobilisation solidaire de mes parents autour de ma candidature, qui fut d’ailleurs la leur, puisque ce sont eux qui m’ont délibérément choisi pour porter cette candidature en leur nom. Manifestement, la volonté de mes parents de rompre avec la misère, a aussi milité en ma faveur, vu que le projet que mon équipe et moi proposions, mettait un terme à la souffrance, à la précarité, au retard pour faire place au développement concret.

La preuve, grâce à la diligence du Président de la République son Excellence Alassane Ouattara et à la bienveillance du Ministre Aka Aouélé à qui je dis infiniment Merci pour le rôle paternaliste et providentiel qu’il joue dans le Sud-Comoé, l’hôpital d’Ayamé vient de réceptionner une ambulance médicalisée neuve le samedi 22 Mars 2021 au lendemain de mon élection. À cette même cérémonie, en ma qualité de député fraîchement élu, j’ai plaidé la réhabilitation de certains axes routiers et obtenu à la grande satisfaction des populations d’Ayamé, le bitumage de voies dont les travaux débutent bientôt, puisque les machines affectées à l’ouvrage sont déjà dans la localité.

Ayamé a tant souffert et aujourd’hui, Ayamé réclame le développement concret, palpable, tangible et observable, malheureusement étouffé dans l’antre de l’énigme fratricide des égos réfractaires et de la surenchère politique mal négociée. En faisant de moi le député d’Ayamé sous la bienveillance du Ministre Aka Aouélé, les populations ont trouvé des piliers sur lesquels elles peuvent désormais compter pour prolonger le vent du développement moderne et modèle insufflé par le Président de la République dans cette cité historique qui abrite les 2 barrages légendaires et mythiques de la Côte d’Ivoire que sont les barrages d’Ayamé 1et Ayamé 2.

 

JDA : Il se raconte que vous avez voulu être candidat du RHDP mais n’aviez pas obtenu le parrainage de ce parti qu’en est-il ?

KB : Quel est ce candidat sérieux qui refuserait d’être porté par les couleurs d’un parti aussi ambitieux et concret en matière de développement inclusif? Le RHDP opérait son choix pour la circonscription d’Ayamé, dans le même temps mes parents m’engageaient pour candidater. Heureuse, ou malheureuse coïncidence, ce qui importe aujourd’hui c’est le résultat de cette élection qu’il faut mettre à l’actif de tout Ayamé pour sortir notre sous-préfecture de son enclavement et seul le RHDP détient la solution miracle, comme le reconnaissent également les populations qui ne cessent de vanter toute la maestria du Président de la République en matière de développement concret.

JDA : Qu’est-ce qui a motivé votre adhésion au groupe parlementaire RHDP ?

Mes parents m’ont dit : « vas à la quête du développement, c’est cette mission que nous te confions »… Au-delà de mes propres convictions, celles de mes parents passent avant tout, car ce sont eux qui m’ont vu naitre, grandir et soutenu pendant les moments de durs labeurs jusqu’à ce jour. Pourquoi ne me plierai je pas à leurs exigences ? Ils ont décidé que le canton Djandji dépose sa valise au RHDP. C’est ensemble qu’on a trouvé cela judicieux, indispensable et même nécessaire, puisqu’un des nôtres en la personne du Ministre Aka Aouélé nous y a déjà précédés et représente dignement le Sud Comoé au sein de cette grande famille politique qui est désormais la notre.

Devenez-vous ainsi militant de ce parti ?

Dès l’instant mes parents et moi avions déjà déposé la valise de tout le canton Djandji, y a-t-il une autre preuve plus retentissante que cette approche ? Le sens que nous donnons au militantisme, qu’il soit vu sous l’angle de ma personne ou de mes parents, c’est plutôt la mobilisation systématique de tout Ayamé derrière les idéaux du Président de la République qui incarne d’ailleurs le RHDP, qu’il faut capitaliser et même comptabiliser. Au lieu d’avoir KB seul, le RHDP a tout Ayamé. Et pour ma part, j’estime que cela est un geste encore plus fort et concret pour faire peser le RHDP dans le Sud Comoé en général.

 Sous quel sceau débutez-vous ce premier mandat parlementaire ?

Le développement, toujours le développement… D’abord la paix, sans laquelle aucune action de construction sociétale, débouchant sur le développement durable, ne peut se réaliser.

 Doit-on compter désormais avec un KB plus politique que militaire ?

Plutôt un KB acteur de développement au service de sa nation et de sa population… Car partout où il faut défendre les valeurs et symboles de la Côte d’Ivoire, en ma qualité de député de la nation, je ne ménagerai aucun effort.

 Entrevoyez-vous un avenir politique ?

Chez moi l’avenir politique, c’est le développement qui se conjugue au présent et non au futur. Si je suis élu Honorable-Député de la Nation aujourd’hui, c’est pour le développement concret ici et maintenant, car ‘’Chaque jour semble suffire sa peine’’ dit l’adage. Je préfère ainsi donc m’évaluer dans le réel, que de m’engloutir dans une expectative d’incertitudes et de perspectives aux multiples inconnus. Par conséquent, mon avenir politique reste et demeure le développement actuel de la Sous-préfecture d’Ayamé auquel je souscris corps et âme.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/05/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité