Éliminatoires CAN 2019 : Matchs de confirmation pour les Éléphants

Les éliminatoires de la CAN 2019 se poursuivent. Les Éléphants ivoiriens seront face aux Centrafricains, ce vendredi 12 octobre au stade de la Paix de Bouaké, avant d’effectuer le déplacement quatre jours après à Bangui.

Après l’étape du Rwanda, Ibrahim Kamara et ses hommes ont rendez-vous ce vendredi 12 octobre avec les populations de Bouaké (région du Gbêkê) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. Le stade de la Paix va abriter la rencontre entre les Éléphants de Côte d’Ivoire et les Fauves du Bas-Oubangui (surnom de l’équipe centrafricaine de football), rencontre capitale pour la Côte d’Ivoire qui veut être de l’expédition camerounaise l’an prochain, mais également pour les Centrafricains qui rêvent de participer à leur sixième Coupe d’Afrique des nations. Une victoire  des pachydermes à Bouaké les galvaniserait davantage pour le match retour qui se tiendra le mardi 16 octobre à Bangui. Engranger les six points sur les deux confrontations est l’objectif majeur que souhaite atteindre Kamara.

Victoire à tout prix Après la victoire des Éléphants face au Rwanda, le 11 national devrait afficher une belle performance sur l’ensemble des éliminatoires. Dans le Groupe H, la Côte d’Ivoire est le dauphin (3 points) de la Guinée (1er avec 6 points). La République centrafricaine occupe la troisième place avec trois points. L’enjeu reste grand pour les hommes d’Ibrahim Kamara et aucune erreur ne doit être commise. Pour cela, l’encadrement technique a choisi de faire confiance à la même équipe qui a affronté le Rwanda, avec cependant quelques légers changements. On note ainsi, le retour du buteur de Crystal Palace (Angleterre), Wilfried Zaha sur le flanc de l’attaque, et de deux nouveaux visages dans la sélection ivoirienne, le milieu de terrain toulousain, Ibrahim Sangaré et le jeune portier du club de Chelsea (Angleterre), Nicolas Tié. À seulement 17 ans, le nouveau gardien de but des Éléphants sera sans doute dans les perches ivoiriennes en lieu et place de Sylvain Gbohouo, dont les performances restent en deçà des attentes. « C’est un garçon qui a du potentiel et que je suis depuis Châteauroux, avant qu’il n’arrive à Chelsea chez les U23 », revèle Ibrahim Kamara. Cependant, il ne faudrait surtout pas sous-estimer les Fauves du Bas-Oubangui, qui partagent le même de point que les Éléphants. Les hommes du sélectionneur suisse, Raoul Savoy, pourraient bien créer la surprise en terrain ennemi et conclure sur leur installation. La Côte d’Ivoire devra donc aborder cette double confrontation avec beaucoup de tact au risque de voir ses chances de qualification s’amenuiser.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité