Ta Lou - Ahouré : le duo qui explose les chronos

Marie-Josée Ta Lou et Murielle Ahouré font partie des ambassadrices du sport ivoirien

Le championnat du monde d’athlétisme 2017 se tiendra en août à Londres, et le duo féminin, Murielle Ahouré et Marie-Josée Ta Lou portera les couleurs nationales. À l’occasion du 8 mars, clin d’œil à celles qui portent les ambitions du sport ivoirien.

Si la Côte d’Ivoire est désormais sur la carte de l’athlétisme mondial, elle le doit bien à deux de ses filles: Murielle Ahouré et Marie-Josée Ta Lou. Ces deux icônes du sprint féminin seront en attraction dans quelques mois au Stade Olympique de Londres, pour défendre les couleurs ivoiriennes lors des 16è championnats du monde d’athlétisme, qui auront lieu du 5 au 13 août. Le retour d’Ahouré ? La sprinteuse s’est révélée au monde grâce à ses titres internationaux glanés à partir de 2012 : vicechampionne du monde en salle à Istanbul en mars, vainqueur du 100m du Golden Gala de Rome en 11s en mai, et au meeting de Montreuil, le 5 juin 2012 en 11s32. Malgré de nombreux autres trophées remportés au niveau africain, elle est absente des pistes depuis sa contre-performance lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016, où elle avait été éliminée en demi-finale du 100m, l’épreuve reine de la compétition. Déçue d’avoir douché les espoirs de tout un peuple, Murielle Ahouré se prépare depuis activement pour marquer son retour dans les compétitions. Elle avait d’ailleurs annoncé sur les réseaux sociaux son objectif de revenir à son meilleur niveau pour Londres. La révélation Marie-Josée Ta Lou est l’autre sprinteuse ivoirienne, qui a également contribué à susciter de l’intérêt pour l’athlétisme auprès des populations. Avec sa très belle performance aux Jeux Olympiques de Rio où elle a obtenu deux fois une honorable 4è place en finale du 100m et du 200m, Marie-Josée est aujourd’hui une valeur sûre du sprint ivoirien. Depuis 2012, elle a pris le temps de se parfaire, après sa médaille de bronze sur 200m et sur le 4x100m. Deux ans après, à Marrakech, elle remporte le bronze sur 100m et l’argent sur 200m (22s87) et sur le 4x100m en 43s99. Finalement, c’est lors des Jeux africains de Brazzaville, du 2 au 19 septembre 2015, que l’Ivoirienne se fera le plus remarquer, avec sa double médaille d’or aux 100 et 200m respectivement en 11s02 et 22s57. À quelques mois du championnat mondial, les deux athlètes sont déjà dans les starting-blocks.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 09/08/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Pause ou vacances

Sous nos latitudes francophones, le mois d’août est généralement celui des vacances gouvernementales et parlementaires. C’est un moment de pause favorable à la r...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité