Fraude sur l’âge : La CAF ne compte pas s’arrêter en si bon chemin

Le Botswana, les Comores, l’Eswatini et le Zimbabwe ne pourront pas disputer les phases éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) U17 au Maroc en 2021, disqualifiés pour une raison toute simple. Ils sont accusés d’avoir falsifié l’âge de plusieurs de leurs joueurs. Une situation qui relance le débat sur la question de la fraude sur l’âge dans le football africain.

La tricherie sur l’âge est un fléau qui n’est pas nouveau dans le football en Afrique et donne une image peu reluisante de cette discipline. Pour certains, frauder sur l’âge par la présentation de faux documents ou de fausses identités est la seule alternative pour réaliser leur rêve, celui d’être un jour une gloire. Malheureusement, cela ne sera pas le cas pour les joueurs du Botswana, des Comores, d’Eswatini et du Zimbabwe, qui ont été disqualifiés par la Confédération africaine de football (CAF) des phases éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 17 ans, qui se tiendra en 2021 au Maroc. Après des tests d’Imagerie à résonance magnétique (IRM) effectués avant le début de ses éliminatoires de la Zone COSAFA, le week-end dernier, les résultats ont démontré que l’âge affiché par ces joueurs n’avait rien avoir avec la réalité.

Combat La fraude sur l’âge, la CAF en a fait son affaire depuis bien longtemps. Elle a par le passé pointé du doigt et sanctionné des instances organisatrices de compétition pour ce fait. En septembre 2018, elle avait exclu le Bénin des éliminatoires de la CAN U17 pour tricherie sur l’âge légal. Mais d’autres pays africains, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Burkina Faso ou la République démocratique du Congo, sont aussi confrontés à ce mal. « L’objectif de la fraude sur l’âge permet à certains joueurs africains de combler les lacunes de leur formation footballistique et d’être repérés et recrutés par des clubs européens », commente un observateur. Face à la persistance du fléau, la CAF a décidé de corser ses mesures. Depuis 2005, des tests IRM sont effectués afin d’estimer l’âge osseux. Une technique qui a fait ses preuves mais difficile à mettre en oeuvre pour des raisons financières ou structurelles. Mais la faîtière du football africain ne compte pas baisser les bras.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 14/01/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

523 Origin Unreachable

523 Origin Unreachable


cloudflare-nginx