Taekwondo : La Côte d’Ivoire conquérante sur ses terres

Cheick sallah Cissé et ses compatriotes devront donner le meilleur d’eux-mêmes pour honorer la Côte d’Ivoire et son public.

Abidjan abrite du 2 au 7 décembre la finale des Grands Prix et la Coupe du Monde 2017 par équipes. Une compétition qui enregistrera la participation des meilleurs tireurs de la planète, venus défier les Ivoiriens chez eux.

Le Palais des sports de Treichville s’est paré de ses plus beaux atours pour recevoir, pour la première fois sur le continent africain, la finale des Grands Prix, doublée de la Coupe du monde par équipes, déjà organisée à Abidjan 2013, de taekwondo. Deux grands évènements inscrits au calendrier mondial et dont l’organisation aura coûté la bagatelle de 113 millions de francs CFA.

Le taekwondo à l’honneur Pour rappel, la finale est le couronnement des trois Grands Prix de la saison de la World Taekwondo Federation (WTF), regroupant les Grands Prix de Moscou, de Rabat et de Londres. « Le vainqueur de la finale des Grands Prix remporte 80 points, ce qui lui permettra de grimper dans le ranking mondial et d’être mieux classé pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 », explique le responsable communication de la Fédération ivoirienne de Taekwondo, Cyril Séty. Quant à la seconde compétition, la Coupe du Monde par équipes, elle offre vingt points de plus à chaque athlète de l’équipe vainqueur. « Ces 20 points contribuent également à la qualification pour les prochains Jeux Olympiques » précise-t-il. 132 tireurs issus de 15 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique,  68 chez les hommes et 64 chez les dames, prendront d’assaut la capitale économique ivoirienne, avec pour ambition de décrocher le précieux sésame. Pour la Côte d’Ivoire, la direction technique nationale a retenu 34 athlètes pour les deux compétitions, 22 chez les hommes et 12 chez les dames. Cheick Sallah Cissé, champion olympique 2016, figure dans cette liste dans la catégorie des moins de 80 kg, avec Ruth Gbagbi, la médaillée de bronze olympique, championne du monde chez les dames dans la catégorie des moins de 67 kg. Ces deux grands champions seront pour la première fois en lice devant le public ivoirien dans le cadre d’une compétition internationale. Une première qui devrait être une source de motivation pour ces deux icônes du taekwondo ivoirien. Ces porte-flambeaux devront galvaniser leurs compatriotes afin de faire gagner de nombreux points à la Côte d’Ivoire et ouvrir la porte à d’autres médailles lors de Tokyo 2020

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/12/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Yamoussoukro : À quand le transfert effectif ?

La ville de Yamoussoukro n’est en réalité la capitale politique de la Côte d’Ivoire que de nom et sur papier. Du Président Henri Konan Bédié &agrav...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité