Le basket-ball ivoirien tente un rebond

Le basket-ball ivoirien est à la recherche d'un nouveau soufle

Initialement prévu pour débuter le 14 janvier dernier, le championnat national de basket-ball débute finalement ce samedi. JDA fait une incursion au cœur de cette discipline sportive confrontée à d’énormes difficultés.

Après plusieurs reports, le championnat national de basket-ball édition 2017, débutera ce samedi 25 février. Décision prise lors de l’Assemblée générale de la Fédération ivoirienne de Basket-Ball (FIBB), conduite par Mathieu Agui-Miézan, tenue le 11 février dernier. Deuxième sport le plus pratiqué en Côte d’Ivoire après le football, avec environ 6 000 pratiquants licenciés, le basket-ball cherche toujours ses marques.               

Difficultés « L’année 2016 a été marquée par de bons points pour le basket-ball. Nous avons pu mettre en place une meilleure organisation qui nous a permis d’atteindre nos objectifs et de déboucher sur de belles finales qui ont donné lieu à de très belles fêtes, à la satisfaction de l’ensemble des clubs », affirme Mathieu Agui-Miézan. Un bilan que ne peut cacher le manque crucial d’infrastructures. « Avec les Jeux de la Francophonie que nous attendons tous, nous n’avons plus accès aux salles couvertes », affirme le président de la FIBB. Une situation qui oblige la Fédération à organiser les rencontres sur les play-grounds du Lycée Classique de Cocody, pour cette saison. Conséquence, les joueurs devront s’habituer à tutoyer le bitume où les risques de blessures sont importants. À cette difficulté s’ajoute l’épineux problème financier : la subvention annuelle de 12 millions de francs CFA de l’État reste maigre et insuffisante.

Espoir à l’horizon Pour Mathieu AguiMiezan, il n’y a pas de doute, le basketball sera l’un des grands bénéficiaires de l’héritage de ces Jeux prévus pour juillet. « Nous aurons 4 salles couvertes au Parc des sports de Treichville et des salles à l’INJS, en plus de la construction du stade d’Ebimpé (Ayaman), qui offrira plusieurs infrastructures sportives », espère-t-il. Au niveau financier, la FIBB continue de placer des espoirs en ses différents sponsors et partenaires qui apportent des ressources additionnelles. Auréolé d’un passé glorieux (Champion d’Afrique en 1981 et 1985), le basket-ball ivoirien maintien un championnat aux normes internationales et la FIBB continue de se battre, malgré ses maigres moyens, pour préparer les échéances à venir.

Anthony NIAMKÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/10/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Tournant

Plus que la manifestation du devoir d’ingratitude, dont est coutumier le jeu politique, l’arrestation du Chef du protocole du Président de l’Assemblée nationale, l&rsqu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité