Premier League : Sur le toit de l’Europe

Pour la première fois de l’histoire quatre clubs anglais disputeront les finales des championnats européens

La Premier League a connu son apothéose le week-end dernier, avec le sacre de Manchester City. Une belle fin de saison pour ce championnat XXL, qui, en plus d’avoir réussi à placer quatre de ses équipes en finales des coupes d’Europe, s’adjuge la couronne de meilleur championnat du continent.

Chelsea face à Arsenal, le 29 mai prochain à Bakou (Azerbaïdjan), pour la finale de l’Europa League, puis Tottenham contre Liverpool FC en finale de l’UEFA Champions League, le 1er juin prochain à Madrid (Espagne). On se rend compte que l’Europe est 100% anglaise et que l’Angleterre a entamé un nouveau cycle. C’est une première dans l’histoire de la C1 et de la C3 : un seul et même pays place quatre de ses équipes en finales des deux compétitions européennes.

Championnat extraordinaire Si l’Angleterre est aujourd’hui au sommet du football européen, c’est bel et bien parce qu’elle a un championnat corsé et hyper rude, où rien n’est totalement joué de la première à la dernière journée. Avec l’hégémonie des « Big six » et le retour depuis deux ans de Liverpool et de Tottenham, la compétition est devenu encore plus éprouvante. Seuls le dynamisme, l’endurance et le figthing spirit sont recommandés, choses que d’autres championnats n’ont pas (Ligue 1, Série A, Bundesliga). « Le championnat le plus difficile que j’ai jamais joué », affirmait il y a quelques jours l’entraineur des Citizens, Pep Guardiola. Cette difficulté constitue l’atout principal de la réussite des clubs anglais sur le vieux continent. Outre l’aspect sportif, les questions économiques sont pour beaucoup dans cette domination britannique, du fait des droits télé, qui ont explosé. Pour la période 2019 - 2020, ils s’élèvent à 4,6 milliards d’euros. Pendant que les clubs français vont toucher 1,1 milliard sur la période 2020 - 2024 et les clubs espagnols 1,14 milliard de 2019 à 2022. Une manne financière conséquente, qui attire les meilleurs joueurs et entraineurs de la planète. Selon le cabinet Deloitte, la Premier League a réalisé un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de livres la saison dernière. Soit environ 60% de plus que les championnats espagnol et allemand et trois fois plus qu’en France. L’année dernière, le 20ème, West Bromwich, a touché 108 millions d’euros, deux fois plus que le 1er de Ligue 1, le Paris Saint-Germain, avec 56,7 millions d’euros.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 21/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

302 Found

302 Found

The document has been temporarily moved to here.
Powered By LiteSpeed Web Server
LiteSpeed Technologies is not responsible for administration and contents of this web site!