Assistance vidéo : Stop ou encore ?

La polémique autour de l’assistance vidéo ne cesse d’enfler

Présente depuis deux ans sur la planète foot, la Video assistance referee (VAR) devait apporter la stabilité en enrayant les imperfections dans les décisions arbitrales. Finalement, elle ne suscite que polémique et cela risque de nuire à l’image de ce sport roi.

L’annonce de l’utilisation de la Video assistance referee (VAR) dans le football avait été saluée par plusieurs acteurs de la planète foot pour régler certains conflits et polémiques occasionnés par les erreurs d’arbitrage. Utilisée dans les plus grandes compétitions internationales (Coupe du monde, Ligue des champions, Coupe d’Afrique des Nations, etc.) et adoptée par les plus grands championnats européens, cette révolution technologique, selon certains professionnels, n’a jusqu’à présent rien apporté de concret. Au contraire, la VAR est accusée d’avoir créé plus de soucis au football qu’elle n’en a résolu. En seulement deux ans de présence dans les stades, son bilan laisse à désirer et les situations controversées qu’elle a occasionnées ne se comptent plus sur les bouts des doigts.

« Ça tue le jeu ! » « La VAR, ça part d’un bon sentiment, mais là ça devient insupportable. Toutes les actions sont discutées, analysées. Cela tue le foot, qui ne doit pas avoir de temps morts. Ça tue le jeu, tout s’arrête à chaque fois », s’est plaint le dimanche 15 septembre l’entraineur du Toulouse FC en Ligue 1 française, qui affrontait le club de Saint - Etienne (2 - 2). L’arbitre a eu recours à six reprises à la VAR. Elle a aussi une incidence sur le rythme des rencontres, entrainant parfois des temps additionnels longs comme des prolongations. Mauvaise utilisation ou mauvaise foi des arbitres ? Cette technologie est loin aujourd’hui de faire l’unanimité. À cela s’ajoutent des soucis techniques, comme ce fut le cas lors de la finale de la Ligue des champions africaine en juin dernier. Le Wydad Casablanca, qui affrontait l’Espérance de Tunis, s’était retiré du match à la suite d’une panne de l’assistance vidéo à l’arbitrage, jetant ainsi l’opprobre sur le football africain. « C’est comme ça, c’est le football moderne, il faut accepter les décisions de la VAR. Dans certains cas, il est important de l’avoir, mais après c’est assez frustrant, car ça casse le rythme. Mais bon, on n’a pas le choix », estime l’international français de l’AS Saint – Etienne Yann M’Vila.

Anthony NIAMKE

 
 
 
 

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 27/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité