Championnat de Ligue 1 : bilan à mi-parcours

Sur les 182 matches du championnat national de football, 91 ont été livrés à mi-saison, après 13 journées. Avec l’ouverture des matches retour cette semaine, JDA jette un regard sur le bilan à mi-parcours.

Démarrée le samedi 19 novembre 2016, la saison 2016-2017 est arrivée à mi-parcours au terme des 13 premières journées. 14 équipes ont ainsi livré des matchs palpitants, avec l'objectif de détrôner le champion sortant, l’AS Tanda. Que retenir à ce stade de la compétition ?

 

Des stades toujours vides La signature, en septembre 2016, d’un accord de 5 ans entre le groupe Canal+ et la Fédération ivoirienne de football (FIF) pour la diffusion du championnat de Ligue 1, devait permettre de donner un certain prestige à la compétition. Mais pour le moment, cela n’a pas permis d’attirer le grand public dans les stades. En dehors des matches de l’ASEC Mimosas d’Abidjan qui, grâce à sa star Aristide Bancé, arrive à remplir les gradins du stade Robert Champroux de Marcory, les autres clubs peinent à fidéliser leur public.

 

Bonnes statistiques Pour cette première partie de la saison 2016-2017, les statistiques au niveau des différentes attaques sont à saluer. Après 91 matches, la Ligue 1 affiche à son compteur 172 buts au total, soit une moyenne de 1,89 but par match. Un ratio légèrement en hausse par rapport à la saison 2015-2016, qui enregistrait 169 buts, soit 1,85 par match à ce stade de la compétition. La rencontre la plus prolifique reste celle du Stade d’Abidjan-Moossou FC (3-4) avec 7 buts inscrits. Et les plus gros écarts de buts marqués sont ceux des rencontres de l’ASEC Mimosas face à la JCAT (4-0 lors de la 3è journée) et du FC San Pedro contre Gagnoa (4-0 lors de la 11è journée).

 

Le meilleur buteur de cette première partie du championnat est le sociétaire du FC San Pedro, promu de cette ligue, le Malien Ousmane Diabaté, qui a inscrit 7 buts. Au niveau des équipes, les Jaune et Noir de l’ASEC Mimosas demeurent la meilleure attaque avec 16 buts marqués, ce qui leur a permis de tenir le premier rang du classement.

 

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 20/04/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Tango impossible

Victime du syndrome du premier pas, la classe politique ivoirienne n’arrive pas à danser le tango, faute de partenaires crédibles. Dans la majorité et dans l’oppositio...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité