France : La loi de la jungle

Depuis lundi 5 septembre au matin, ils sont rassemblés, transporteurs routiers, agriculteurs, chasseurs, commerçants de Calais, dockers ainsi que des représentants syndicaux de la police, pour bloquer l’autoroute A16, un axe à fort trafic entre Boulogne-sur-Mer et Calais (Nord), emprunté par nombre de migrants, afin d’obtenir le démantèlement de la « Jungle », cet immense camp, source de tous les maux, notamment de la dégradation économique et sécuritaire dans la région. à Calais, le sentiment d’insécurité prédomine, mêlé à l’amertume de ne pas être entendus ou pris en considération par les autorités. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve est bien venu en visite, il y a une eges, toujours en ouvement pour excellence !! semaine, et a promis le démantèlement par étapes de la partie nord du camp. Mais sans calendrier précis, il n’a pas convaincu. Cette situation de moins en moins supportable, a poussé les habitants et les opérateurs économiques à se mobiliser de façon inédite contre la « Jungle », qui accueille aujourd’hui 9 000 migrants, en situation de surpopulation, sous perfusion humanitaire, et en augmentation constante. à travers ces opérations, les manifestants en colère souhaitent attirer l’attention du gouvernement et alerter l’opinion publique afin de régler, le plus rapidement possible, cette situation désastreuse qui pourrait faire des alentours de Calais, le plus grand bidonville de France. B.S

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 28/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’après coronavirus

La crise inédite résultant de la pandémie du coronavirus devrait inciter les acteurs du monde globalisé à jeter les bases d’un « nouvel ordre mondial &ra...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité