Burkina Faso : La gouvernance locale, un objectif stratégique pour Roch Marc Kaboré

Le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) est à la fois ambitieux et novateur.  Il s’agit d’un gigantesque programme de par son envergure, de par sa couverture territoriale et de par son ambition. Ce nouvel instru- ment fait des collectivités territoriales le moteur d’une croissance économique inclusive. Il entend ainsi offrir aux populations les plus vulnérables un meilleur accès aux services sociaux de base, et à des activités génératrices de revenus durables, dont la finalité est l’amélioration de leur pouvoir d’achat.

Près de 400 milliards FCFA sur 3 ans Le coût global du programme est estimé à 396 123 525 720 FCFA avec un délai de mise en œuvre de trois ans. La région du Sahel, retenue comme région pilote, a bénéficié des principales interventions du programme. Pour son opérationnalisation, le PADEL repose sur trois programmes ayant déjà produit des résultats probants. Il s’agit des programmes plateformes multifonctionnelles, filets sociaux, transformation et modernisation des entreprises informelles.

Le PADEL est mis en œuvre à travers quatre composantes. La première composante identifie des filières économiques porteuses. Il ressort ainsi que la filière viande et bétail est classée première suivie de la filière niébé. Les actions de cette composante ont permis de renforcer les capacités de gestion de 797 promoteurs d’unités de production in- formelles opérant dans divers secteurs d’activités. La deuxième composante a pour axe les infrastructures socio-économiques au pro- fit des communes, des populations et des entreprises de la région du Sahel. Le volet infrastructures de production et de trans- formation agro-pastorale a concerné l’aménagement d’un périmètre irrigué de 2,25 ha avec un système d’adduction d’eau moderne à Dambam (commune de Markoye) au profit des femmes. Quant au volet infrastructures marchandes de conservation et de commercialisation, le PADEL a réalisé 270 boutiques, 21 han- gars de marché, 02 marchés centraux, 01 hall central et deux gares routières à Dori et Seytenga. Dans le domaine des infra- structures sociales de base, il a été réalisé l’extension du centre médical urbain de Dori, la construction de deux CSPS à Sampélga et à Tongomayel et, la construction d’un Poste d’eau autonome (PEA) à Piladi (Commune de Djibo). En outre, des systèmes d’éclairage ou d’énergie solaire ont été mis en place afin d’améliorer le fonctionnement des infra- structures réalisées dans le cadre du PADEL. La troisième composante concerne le recensement des ménages vulnérables en vue d’un soutien courant 2018. Et la quatrième composante repose sur le financement des micro-entreprises   pro- mues par les femmes et les jeunes des communes de Dori et de Falagountou pour un montant global d’environ 77 millions de franc CFA, la réflexion sur une stratégie de mise en œuvre des activités de la composante et l’organisation de sessions de formation de renforcement de capacités par les acteurs de la microfinance au profit de ceux du PADEL.

La mise en œuvre des activités du PADEL au 31 mars 2018 a permis d’enregistrer un taux d’exécution physique globalement satisfaisant de 69%. Sur une prévision de

3 683 367 780 FCFA, les dépenses s’élèvent à 2 616 906 117 FCFA, soit un taux d’exécution financière global de 75,61%.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 22/10/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité