Algérie : les algériens dénoncent un réveil tardif du chef d’état-major

La population algérienne a manifesté son désaccord avec le chef d’État-major des armées, signifiant à ce dernier qu’après les crises qu’a connu l’Algérie « il faudrait changer la constitution, c’est trop tard. » L’article  102 de la constitution aurait pu rentrer en vigueur lors de son 4e mandat en 2014 ou auparavant rétorquent-ils  dans les vues, via les réseaux sociaux.

Le chef d’Etat-major Ahmed Gaid Salah a, le mardi 26 mars évoqué l’article 102 de la constitution qui prévoir (3) situations dans lesquelles  « il faut remplacer le président algérien en cas de démission, de décès, ou cause de maladie grave ». Tout en se basant sur la troisième situation, le chef d’état-major Ahmed Gaid à demander au président Abdelaziz Bouteflika de se déclarer inapte, ce qui pourrait avoir pour conséquence l’organisation d’une nouvelle élection qui sera organisé dans les mois à venir.

Ange-Stéphanie DJANGONE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité