SAncreyrie : Bientôt la fin de l’EI ?

L’assaut « final » dans la province de Deir Ezzor a été entamé le samedi 9 février par les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenus par la coalition internationale emmenée par Washington.

Avec des contre-attaques meurtrières et des tireurs embusqués, les 500 à 600 irréductibles djihadistes retranchés dans la zone allant du village de Baghouz à la frontière irakienne livrent une résistance farouche. Des « combats violents » ont eu lieu le mardi 12 février, a indiqué à l’AFP, dont une équipe est présente sur le front,  un porte-parole des FDS, Mustefa Bali. Dans la nuit, « un groupe de 600 civils a fui Baghouz et ils sont en train d’être fouillés » par les FDS, a-t-il précisé.

Il s’agit principalement de femmes et d’enfants de djihadistes, pour la plupart étrangers, venus notamment de France ou d’Allemagne, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Baroud d’honneur

« Les progrès sont lents et méthodiques. L’ennemi est retranché et les combattants de l’EI continuent de lancer des contre-attaques », a indiqué le porte-parole de la coalition internationale, le colonel Sean Ryan.

Rapportant des frappes aériennes contre des « cibles djihadistes », il a refusé de se prononcer sur une possible date de fin de l’offensive. « Il est trop tôt pour dévoiler un calendrier », a-t-il dit. « On ne veut pas trop se projeter. Après Baghouz, il y aura des opérations de déminage », ajoute-t-il.

Pour sa part, le Président américain Donald Trump a une nouvelle fois prédit une défaite imminente de l’EI, qui pourrait être officiellement annoncée « la semaine prochaine ». « Nous continuons à décimer ceux qui restent. Nous pouvons prendre la région. Nous allons bientôt en avoir 100%. Mais il y en a encore quelques-uns. Ils sortent. Ils s’enveloppent de bombes. Ils sont fous. Ils sont déments », a martelé le président, tout en réitérant sa volonté de rapatrier les troupes américaines.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014, les djihadistes de l’EI, affaiblis par de multiples offensives, ont perdu l’immense majorité des vastes régions qui formaient leur « califat » en Syrie et en Irak voisin.

Alors que l’EI est sur le point d’être défait, le sort de son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, demeure inconnu. Bien que donné plusieurs fois pour mort, un message audio qui lui a été attribué a été diffusé en août dernier.

 
 
 
 
 
 
 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 09/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité