Mauritanie : Huit personnes condamnées pour homosexualité

La justice mauritanienne a condamné huit hommes à deux ans de prison ferme pour «actes contraires à la morale », après la diffusion d'une vidéo les montrant participer à une fête initialement présentée comme un mariage homosexuel, a-t-on appris lundi auprès de leur avocat et de Human Rights Watch (HRW).

Une vidéo devenue virale en Mauritanie et dans les pays voisins à la mi-janvier a présenté une fête dans un restaurant de Nouakchott comme le premier « mariage gay » de cette république islamique d'Afrique du nord-ouest interdisant les comportements homosexuels. Dix personnes accusées d'y avoir pris part ont été interpellées une semaine plus tard, puis inculpées « d'actes contraire à la morale », « commission de faits interdits par Allah » et « publication d'une cérémonie de débauche ». Huit hommes ayant participé à la fête « ont écopé de deux ans de prison ferme » à l'issue de leur procès, qui s'est déroulé en toute discrétion devant le tribunal correctionnel de Nouakchott le 30 janvier, a indiqué lundi 10 février à l'AFP leur avocat, Mohamed Ould Obeid. Une femme présente à l'anniversaire a été condamnée à un an de prison avec sursis et le propriétaire du restaurant a été acquitté, a ajouté l'avocat, précisant avoir fait appel au nom de ses clients, qui avaient plaidé non coupables.

B.S.H.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité