19 femmes libérées « d’usines à bébés »

C’est suite à une descente de la police nigériane effectuée le 30 septembre que 19 femmes, ainsi que 4 enfants, ont été retrouvés dans des maisons de Lagos. La plupart de ces femmes étaient enceintes et leurs bébés promis à la vente dès leur naissance. La police a arrêté 2 personnes, mais le principal suspect a pris la fuite.

Les femmes libérées ont entre 15 et 28 ans. Certaines d’entre elles se sont retrouvées piégées, avec le faux espoir de trouver du travail à Lagos. Mais d’autres sont conscientes du travail pour lequel elles sont payées, a ajouté la police.

Les bébés seraient vendus entre 1 400 dollars pour les garçons et 830 dollars pour les filles. Ces « usines à bébés » nigérianes sont nombreuses et plusieurs raids de la police ont permis de sauver 160 enfants l’année dernière.

Si les enfants étaient destinés à la vente, on ignore pour le moment quels étaient leurs potentiels acheteurs et où ils se trouvent.

Fatoumata Maguiraga

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 24/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité