Digitalisation : La Blockchain, s’adapter ou subir, le défi pour les entreprises ivoiriennes

Alors qu’au cours d’une conférence qu’il animait en mars 2018 à Abidjan, le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, se montrait défavorable à la Blockchain, les experts de cette technologie eux, pensent plutôt que les entreprises doivent se l’approprier.

La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) qui entend préparer ses membres à toutes les éventualités, a, dans le courant de la première semaine de mars 2019, à travers sa Commission économie numérique et de l’entreprise digitale (CENED), initié un séminaire de formation à la Maison de l’Entreprise d’Abidjan-Plateau, sur « les enjeux de la technologie blockchain pour l’économie numérique et la transformation digitale des entreprises ivoiriennes».

Pour Dr Claude Etty, Directeur général de Data consulting group, cabinet qui avait à charge cette formation, si la Blockchain est prise en compte, cela permettra de créer du consensus numérique entre différents acteurs sans intermédiaire. La Blockchain, a-t-il fait savoir, au-delà d’un simple stockage, s’opère de manière décentralisée et en ce qui concerne les besoins des entreprises, elle assure un feed-back. Tout ceci, dans le respect d’une confidentialité des données.

Dans une présentation faite par Antoine Yeretzian, co-fondateur de Blockchain Partner, partenaire technique du cabinet, ayant permis de cerner les implications de cette technologie utilisée par de nombreuses entreprises et grandes institutions financières aujourd’hui dans le monde, la Blockchain possède en particulier trois caractéristiques majeures: transparence, sécurité, et fonctionnent sans organe central de contrôle.

L’efficacité de la transaction, la certification des données à bas coût et l’inexistence d’un centralisateur.  Ce sont autant de raisons évoquées par l’expert qui a invité les entreprises ivoiriennes à l’utiliser.

 

Selon le président de la Commission CENED, Jocelyn Adjoby,  il se trouve que depuis quelques années, cet outil porte les germes de nouveaux modes de fonctionnement pour les entreprises et de nouvelles manières de stocker et partager l’information. Et dit-il, de l’avis des plus grands spécialistes, celui-ci pourrait être la clé de la création de valeur dans l’entreprise au cours du 21ème siècle.

Poursuivant, M. Adjoby a fait savoir que la Côte d’Ivoire a l’opportunité de se positionner parmi les nations avant-gardistes sur l’application de cette technologie. Il est donc « indispensable de sensibiliser nos chefs et cadres d’entreprises, de promouvoir l’écosystème de sociétés ivoiriennes travaillant avec la Blockchain ». De ce point de vue, il pense que ce séminaire qui avait pour objet d’informer les entreprises membres de la Cgeci sur l’existence de cette technologie, qui va finir par s’imposer, doivent se l’approprier. Il brise le mythe du scepticisme sur la question d’autant plus que « la Côte d'Ivoire s'est dotée de textes de loi en matière de transaction électronique, l'arsenal juridique existe déjà. ll s'agit d'attirer l'attention des uns sur le fait qu'il y a des technologies qui existent, qui permettent d'aller vite et loin », a-t-il rassuré.

Par définition, il faut le noter, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle.

Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne. Il existe des blockchains publiques, ouvertes à tous, et des blockchains privées, dont l’accès et l’utilisation sont limités à un certain nombre d’acteurs.

 

                                                    Liliane N’GUESSAN

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye