Metro d’Abidjan : Enfin sur les rails ?

Les ivoiriens devront attendre encore 4 ans pour espérer emprunter le premier train urbain.

Sans cesse reporté, le démarrage des travaux du métro d’Abidjan devrait pouvoir débuter en novembre prochain. Financement en poche, le gouvernement a levé les derniers obstacles.

Plus rien ne devrait empêcher le démarrage des travaux lourds du métro d’Abidjan devant relier la commune d’Ayama, au nord d’Abidjan à celle de Port Bouet, au sud de la capitale économique. Des sources proches dossier assurent que le top départ devrait être donné en novembre prochain. Ce projet qui vise à désengorger la ville d’Abidjan de ses embouteillages, devrait, pour sa seconde phase relier la commune de Yopougon (Ouest) à celle de Bingerville. Les travaux auraient dû prendre fin en 2019, mais il faudra patienter encore deux ans de plus pour espérer voir les premières rames rouler.

Financement bouclé Suite au bouclage du financement intervenu début juillet, le Président Alassane Ouattara a signé un décret le 8 août portant libération des emprises de la première ligne de l’ouvrage. Ces emprises, selon nos sources, se situent essentiellement à Adjamé et Abobo, deux communes traversées par le chemin de fer Abidjan-Ouaga. Des commerces et des domiciles ont poussé aux alentours du chemin de fer, et une opération de déguerpissement devrait être menée entre les mois d’août et septembre 2017. Cet ouvrage devrait permettre de transporter un peu plus de 300 000 Abidjanais par jour sur une distance de 37,9 km à partir de 2021, précise-t-on désormais. Le financement du métro d’Abidjan a été bouclé grâce à un appui de la France pour un coût de 1,4 milliard d’euros, soit 918,33 milliards de francs CFA. Dans le cadre de l’exécution du projet, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly avait reçu une mission interministérielle française les 12 et 13 juillet, à Abidjan. La France a accordé à la Côte d’Ivoire 1 394 milliards de francs CFA sur la période 2017-2020. Sur cet appui financier, un peu plus des deux tiers, devraient permettre de couvrir l’engagement total pour cette infrastructure ferroviaire. Dernier véritable obstacle levé, le désaccord entre le consortium STAR (Société abidjanaise de transport sur rail), composé des français Bouygues et Keolis, et des asiatiques Dongsan Engineering et Hyundai Rotem, et l’État ivoirien, portant sur la garantie de trafic, aurait trouvé son dénouement. Poursuivant, notre source révèle que le projet avait été discuté entre le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, et son homologue français Emmanuel Macron le 11 juin à l’Élysée. Le financement du métro d’Abidjan apparait ainsi comme l’un des premiers actes forts de coopération entre Paris et Abidjan depuis l’élection de Macron à la présidence française.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/12/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Yamoussoukro : À quand le transfert effectif ?

La ville de Yamoussoukro n’est en réalité la capitale politique de la Côte d’Ivoire que de nom et sur papier. Du Président Henri Konan Bédié &agrav...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité