C2D 2018, un atelier sur la conversion de la dette se tient à Abidjan

« Sur un montant de 856 milliards Francs CFA mis à disposition, 758,8 milliards de francs CFA ont été décaissés pour des réalisations effectives de projets. Soit un taux de décaissement de 88,64%, dans le cadre du deuxième contrat de désendettement et de développement (C2D) » rappelait le directeur de Cabinet du Premier ministre, ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Ahoutou Koffi par ailleurs président du comité technique bilatéral du C2D. C’était à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la revue sectorielle 2018 des projets du contrat de Désendettement et de Développement (C2D) ce lundi 04 mars à l’hôtel Palm Club Cocody. Un dispositif qui consiste à la reconversion de la dette remboursée en subvention pour des projets de développement en Côte d’Ivoire, choisit d’un commun accord avec la France. Ses projets concernent huit secteurs à savoir l'éducation-formation-emploi, la santé, la justice, l'agriculture, le développement rural, l'assainissement, les routes et l'environnement.

 

Poursuivant, il a ajouté que 2 contrats C2D ont été signés pour un montant cumulé de 1151,25 milliards de francs CFA de même que 27 conventions d’affectations d’un coût total de 1138,27 milliards de francs CFA sur les 2 contrats, soit un taux d’engagement global de 98,88% et un montant total éligible de 1 900 milliards de francs CFA.

 

« Ces chiffres sont satisfaisants vue l’objectif visé qui est d’améliorer les conditions de mise en œuvre du C2D. Cependant, des efforts restes à fournir. Ce sont entre autres la prise en compte des ressources humaines et des dotations financières pour assurer le fonctionnement adéquat des nouvelles structures financées par le C2D, la redevabilité, la capitalisation, la communication, le respect des délais d’exécution des projets, l’accélération des décaissements etc » indique le directeur de l’Agence française de développement en Côte d’Ivoire Emmanuel Debroise.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire est dotée de 2 C2D d’un coût global de 1900 milliards de francs CFA. Le 1er signé en 2012 à Abidjan est de 413 milliards de Franc CFA. Le second paraphé en 2014 à Paris, a un coût de 738 milliards FCFA. Sa durée est de 2014 à 2020.

 

Marie-Brigitte KOMONDI

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye