Pêche : Les experts réfléchissent à une gestion durable

La réunion annuelle du Partenariat global et de l’Initiative sur les pêcheries côtières (CFI), qui a ouvert ses portes le lundi 4 novembre et durera jusqu’au 8 novembre, regroupe des experts venus du Cap Vert, de la Côte d’Ivoire, de l’Équateur, du Pérou et du Sénégal. Selon les statistiques, la pêche en Côte d’Ivoire représente 1,5% du Produit intérieur brut (PIB) et génère 7 000 emplois directs et 400 000 autres indirects. La pêche artisanale représente plus de 70% de la production nationale, qui avoisine 100 000 tonnes. L’objectif de cette rencontre est de faire le bilan de la mise en œuvre du programme CFI, regroupant cinq projets importants, qui consiste à partager les meilleures pratiques et les expériences des parties prenantes.

Malgré un littoral long de 550 km, la Côte d’Ivoire dispose d’un plateau continental très étroit de 10 200 km², comparativement au Ghana voisin (20 000 km²) et au Sénégal (115 000 km2). En outre, les écosystèmes marins sont soumis à une surexploitation des ressources, à la dégradation de l’habitat, aux changements climatiques et à la pollution.

C’est dans ce contexte quelque peu inquiétant que le programme CFI compte développer et promouvoir des processus globaux et des approches intégrées menant à une utilisation et à gestion durable des pêcheries côtières. Ils sont accompagnés à ce titre par des structures telles que la FAO, la Banque mondiale, le PNUD et le PNUE.

Esther Zokou

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 28/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’après coronavirus

La crise inédite résultant de la pandémie du coronavirus devrait inciter les acteurs du monde globalisé à jeter les bases d’un « nouvel ordre mondial &ra...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité