Gouvernance : la jeunesse africaine en pâtit

La gouvernance continue de progresser lentement en Afrique, mais reste en-deçà d’une croissance démographique explosive et des attentes de la jeunesse, selon l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine 2018. La décennie passée de forte croissance du PIB pour le continent africain ne s’est traduite par aucune perspective économique pour une jeunesse explosive

L’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine (IIAG) 2018 montre que les progrès de la gouvernance sur le continent africain restent en-deçà des attentes d’une population fortement croissante et de plus en plus jeune.

Le niveau de Gouvernance globale en Afrique maintient une tendance moyenne à l’amélioration au cours de la décennie écoulée, et environ trois citoyens du continent sur quatre (71,6 %) vivent en 2017 dans un pays où la gouvernance s’est améliorée.

Depuis 2008, le score moyen continental en matière de Développement économique durable n’a progressé que de + 0,2% en moyenne, tandis que, sur la même période, le PIB du continent enregistrait une croissance de près de + 40.0 %. La progression moyenne du continent en matière de Développement économique durable pour ses citoyens s’avère donc quasi nulle, et cette dimension reste à la fois la moins performante et la plus lente à progresser de tout l’IIAG. Mesurant la capacité des pouvoirs publics à permettre à leurs concitoyens de poursuivre leurs objectifs économiques et de prospérer, la tendance presque stagnante de la dimension Développement économique durable contraste de façon brutale avec une croissance démographique explosive et une attente exacerbée de la jeunesse du continent.

Au cours de la décennie écoulée, la population du continent s’est accrue de + 26,0 %, et 60,0% de ses 1,25 milliard d’habitants ont aujourd’hui moins de 25 ans.

La gouvernance continue de progresser lentement en Afrique, mais reste en-deçà d’une croissance démographique explosive et des attentes de la jeunesse, selon l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine 2018. Trop de gouvernements ont échoué à convertir la croissance économique de leur pays en Développement économique durable.

La disparité des scores de Gouvernance globale entre pays africains est de plus en plus marquée. La progression moyenne du continent est en réalité désormais uniquement tirée par une quinzaine de pays qui accélèrent leur progression au cours des cinq dernières années. On soulignera ici le bond spectaculaire réalisé entre 2008 et 2017 par le Kenya, le Maroc et la Côte d’Ivoire. Si 27 pays du continent enregistrent une amélioration en termes de Développement économique durable sur la décennie, pour 25 autres, hébergeant près de la moitié (43,2 %) des citoyens du continent, cette dimension est en régression. La corrélation entre le PIB d’un pays et son score en matière de Développement économique durable est faible. En 2017, quatre des dix pays ayant le PIB le plus élevé du continent réalisent un score inférieur à la moyenne continentale en matière de Développement économique durable et se situent dans la moitié inférieure du classement africain : Algérie, Angola, Nigéria et Soudan. En revanche, Cabo Verde et les Seychelles, qui sont respectivement les 6e et 5e plus petites économies du continent, réalisent les 6e et 5e meilleurs scores en matière de Développement économique durable.

 

Ouakaltio Ouattara

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel