Robert Daoud Talent et réseaux

Discret sur les bords de la lagune Ebrié, l’architecte ivoiro-libanais, Robert Daoud, demeure efficace dans son métier. S’il décroche des marchés relativement importants, c’est surtout grâce à ses compétences, mais aussi à ses connexions.

Fondateur et directeur général d’Archibo Design Group en 2010, l’architecte ivoiro-libanais, Robert Daoud, vient de remporter, vendredi 10 mars dernier, le marché d’extension de l’université américaine de Grand-Bassam, avec la société Kaydan Real Estate. Normal, dit-on dans son entourage. Et pour cause, sa société a déjà participé à la réhabilitation du palais présidentiel de Koulouba au Mali en 2014, notamment. Une expérience qui a dû surement peser dans la balance, indique-t-on dans les couloirs de ses locaux situés au Plateau, sur l’avenue Chardy.

 

Âme bien née Diplômé en architecture de l’université Saint-Esprit de Kasliki au Liban, Robert Daoud, 39 ans, n’a presque pas chômé. Déjà en 1998, alors qu’il a 20 ans, il débute sa carrière à Beyrouth en qualité de responsable des créations du bureau d’architecture d’intérieur du concepteur de meubles Roche Bobois. L’aventure est fructueuse et enrichissante, mais ne l’empêche pas de tenter sa chance dans sa seconde patrie, la Côte d’Ivoire, où il atterrit en 2002, avec à la clé le poste de directeur du bureau d’étude et d’exécution de Fima Croup. Une nouvelle responsabilité qui lui permettra d’être impliqué directement dans la construction de résidences privées, d’immeubles de bureaux ou d’appartement, et bien d’autres dans la sous-région ouest-africaine, notamment à Dakar, Lomé, Cotonou et Bamako, mais aussi au Maroc, en RD Congo et au Congo Brazzaville. Pour lui, « fluidité, lumière et transparence » sont les maîtres mots de sa réussite, confiait-il à des confrères ivoiriens. Le style épuré, moderne-chic est en effet sa marque de fabrique. Mais pour réussir dans ce milieu devenu très concurrentiel, il faut aussi des réseaux. Et Robert Daoud en a de solides. Son associé Alain Kouadio, vice-président du patronat ivoirien, côtoie des banquiers et des hautes personnalités en Côte d’Ivoire et dans la sous-région, ce qui a valu à Archibo Design sa fulgurante ascension.

 

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 20/04/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Tango impossible

Victime du syndrome du premier pas, la classe politique ivoirienne n’arrive pas à danser le tango, faute de partenaires crédibles. Dans la majorité et dans l’oppositio...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité